Belgian Mobile Wallet remplace le portefeuille

Belgian Mobile Wallet remplace le portefeuille

Au printemps 2014, Belgacom et BNP Paribas Fortis lanceront le Belgian Mobile Wallet, une appli smartphone qui remplacera le portefeuille classique dans son entièreté. Le coût du projet – une première mondiale selon les initiateurs – est estimé à ‘plusieurs millions’.

Ouvert à tous

Le Belgian Mobile Wallet est un modèle ouvert, ce qui signifie que tous les utilisateurs belges de smartphones ayant un compte dans n’importe quelle banque belge et possédant un abonnement internet mobile auprès de n’importe quel opérateur télécom, y auront accès.


«Le principe est simple.  Le consommateur peut se connecter en reliant sa carte bancaire au Belgian Mobile Wallet.  Ensuite, il pourra utiliser son identité et son portefeuille mobiles pour toutes les applis des commerçants participants », affirment les initiateurs.

 

Projet pilote encore cette année

La phase préparatoire est quasiment terminée et le développement réel démarrera ces prochaines semaines.  Pour ce faire, BNP Paribas et Belgacom, qui ont créé une joint-venture, ont recours au soutien technologique d’Accenture.  Fin 2013, le projet pilote sera lancé et le déploiement complet est prévu au printemps 2014.


Pour l’instant, des négociations sont en cours avec différents grands commerçants et grandes chaînes, mais les noms n’ont pas encore été divulgués.  Néanmoins, les initiateurs soulignent que le système n’est pas réservé uniquement aux grands commerces.  Initialement, l’appli fonctionnera uniquement sur des appareils Apple et Android. Après quoi le système sera peut-être étendu à d’autres smartphones.  


In-app commerce

Ce qui fait la spécificité de cette appli selon les initiateurs, c’est qu’il s’agit d’une réelle solution « in-app commerce ».  Le  processus d’achat complet est intégré et concentré dans une seule appli, allant du paiement à l’utilisation de bons de réduction, de cartes de fidélité et de tickets virtuels.  « Une seule appli, remplace un portefeuille entier », semble-t-il.  A terme, l’intégration de chèques-repas électroniques devrait également être possible.


Les inventeurs y voient beaucoup d’avantages tant pour le consommateur que pour le commerçant.  L’utilisateur gagne du temps parce qu’il ne doit plus faire la file et qu’il a tout à portée de main dans cette appli.  Pour les  commerçants le système permettra une meilleure sécurisation et une économie sur les coûts, même s’il est prévu que les retailers auront à payer une ‘petite indemnité par transaction’ (le montant n’est pas encore connu).  Par contre,  pour le consommateur, l’appli devrait être totalement gratuite.

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top