Cameleon lance le premier e-departement store belge

Cameleon lance le premier e-departement store belge

La S.r.i.b (Société régionale d’investissement de Bruxelles) a pris une participation minoritaire pour un montant de 2,5 millions d’euros dans le groupe Cameleon (Famous Clothes SA), afin de « soutenir son expansion rapide et le lancement du premier e-department store belge au printemps 2012 », c’est ce qu’a annoncé Benoît Cerexhe, ministre de la Région de Bruxelles-Capitale. 

Premier retailer de mode multimarque online

Précisons que le nouveau e-department store n’est en rien lié aux sites internet existants de Cameleon, à savoir Snapstore (.be et .nl), ainsi que ShopVIP.com qui a été repris début octobre par le leader belge en ventes privées. Ces deux sites web organisent des ventes temporaires de stocks excédentaires à bas prix - « jusqu’à 70% meilleur marché » selon leurs propres dires.


Cette nouvelle initiative, dont le nom n’a pas encore été révélé, proposera online une large gamme de nouvelles collections de marques belges et internationales de textile et de mode et se profilera donc comme un retailer de mode en ligne. Dans son communiqué de presse Cameleon mentionne explicitement une étude réalisée par l’organisation de commerce, Comeos, indiquant que quasi la moitié des acheteurs online belges préfère les sites web belges, qui leur inspirent davantage confiance, principalement de par leur proximité.

 

« Malgré cette demande, il n’existe jusqu’à présent en Belgique aucun e-commerce multimarque en mesure d’offrir une large gamme de marques et de services professionnels », affirme Cameleon, qui à partir du mois de février tentera de combler ce vide.

 

Centre logistique dans le domaine portuaire bruxellois

Ce nouveau projet a été annoncé lors de l’inauguration officielle du tout nouveau centre logistique de 10.000 m², situé dans le domaine portuaire bruxellois, le long du canal à Neder-over-Heembeek. Le groupe y centralisera tous les vêtements vendus online et les distribuera ensuite aux clients.


L’ouverture du centre logistique et le nouveau e-departement store génèreront une trentaine d’emplois. Actuellement Cameleon emploie 170 personnes au total et réalise un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros grâce à la vente de plus de 2,5 millions d’articles textiles, d’accessoires et d’articles de décoration de 500 marques partenaires. Cameleon compte 1,4 millions de membres à travers le Benelux.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure



Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tout à 3 dollars sur le webshop Brandless

19/07/2017

Deux entrepreneurs américains lancent un concept pour le moins original. Leur webshop Brandless applique un seul prix : 3 dollars par produit. Une promesse qu’ils peuvent garantir grâce à une forte réduction des coûts.

Bpost lorgne Bubble Post

07/07/2017

Selon des sources anonymes, Bpost envisage de racheter l’entreprise gantoise Bubble Post, spécialisée dans la distribution urbaine à vélo. Bubble Post n’a pas souhaité confirmer cette information, mais dit être à la recherche de partenaires externes.

Alibaba à son tour lance une enceinte intelligente

05/07/2017

Après Amazon, Apple et Google, le géant chinois Alibaba lance son enceinte intelligente. L’appareil d’Alibaba est nettement meilleur marché que ceux de ses concurrents. Durant un mois l’enceinte sera testée par un groupe limité de personnes.

Media-Saturn veut annuler l’acquisition de Redcoon

27/06/2017

Media-Saturn a adopté une stratégie particulière afin d’effacer les pertes encourues par son webshop Redcoon, racheté en 2011. Le groupe a intenté un procès afin d’annuler la vente avec effet rétroactif.

L’Europe inflige une amende record à Google

27/06/2017

Google s’est vu infliger une amende de pas moins de 2,42 milliards d’euros par la Commission Européenne, pour avoir abuser de sa position dominante sur le marché afin de favoriser ses propres produits dans les résultats de recherche.

Metro Group investit dans une solution de paiement mobile

27/06/2017

L’allemand Metro Group, avec quelques autres entreprises, a investi 14 millions d’euros au total dans la start-up britannique Yoyo Wallet, une plate-forme pour paiement mobile en pleine croissance, opérant dans toute l’Europe.

Back to top