Croissance rapide de l'e-commerce au Moyen-Orient | RetailDetail

Croissance rapide de l'e-commerce au Moyen-Orient

Croissance rapide de l'e-commerce au Moyen-Orient

L’e-commerce connaît également une forte croissance au Moyen-Orient. On prévoit que le chiffre d’affaires du commerce en ligne passera de 9 milliards de dollars en 2012 à 15 milliards de dollars en 2015.

30 millions d’acheteurs en ligne

Selon une étude menée par le spécialiste en services de paiement Payfort, le Moyen-Orient – notamment l’Egypte, le Kuwait, l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes réunis – compte actuellement près de 30 millions d’acheteurs en ligne. On observe une forte concentration dans les émirats Dubai et Abu Dhabi, notamment parce que ces deux émirats emploient un grand nombre de travailleurs étrangers à hauts revenus.


Près de sept acheteurs sur dix invoquent les prix avantageux pratiqués par la vente en ligne comme raison principale pour passer à l’achat online. Pour 56% la facilité d’utilisation est également un argument. Les produits les plus souvent commandés en ligne sont les tickets d’avion, les voyages et les produits numériques.


A noter également que ce sont principalement les jeunes qui utilisent les possibilités de commande en ligne. Ainsi, le rapport partiel sur l’Egypte précise que 75% des ventes sur internet sont destinées aux jeunes ayant la vingtaine ou la trentaine.  Parmi les e-acheteurs 70% sont des hommes et 30% des femmes.


Et l’avenir s’annonce prometteur, étant donné que de plus en plus de personnes au Moyen-Orient ont accès à internet.  Alors qu’en 2004, ce nombre se limitait à 28 millions de personnes, dix ans plus tard, ils sont 141 millions.

 

Pourtant, il existe encore des obstacles

Tout n’est pas rose pour autant. Le nombre d’entreprises e-commerce actives au Moyen-Orient est encore très limité – exception faite de quelques sites régionaux à succès, comme Souq.com.


Les paiements aujourd’hui se font encore souvent contre remboursement. 80% des colis sont délivrés contre paiement comptant, ce qui augmente le prix de revient.  De plus, il faut attendre plus longtemps pour que l’argent soit effectivement sur le compte du vendeur, puisque plus de 80% de la population du monde arabe n’est pas titulaire d’un compte bancaire.


Pour que l’e-commerce puisse encore s’étendre, il faut que davantage d’acteurs arrivent sur le marché, mais également (du moins, selon Payfort) que les modes de paiement changent.

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt participe au service de courses de PostNL

20/02/2018

Aux Pays-Bas le nouveau service Stockon, en collaboration avec PostNL, livrera désormais les courses à domicile toutes les deux semaines. A noter que les marques maison portent le label Boni, la marque propre de la chaîne de supermarchés belge Colruyt.

L’Union européenne bannit le géoblocage

07/02/2018

Désormais les consommateurs ne pourront plus être redirigés automatiquement ou bloqués en fonction de leur lieu de résidence lorsqu’ils  surfent sur un site étranger. Le Parlement européen est parvenu à un accord concernant l’interdiction du géoblocage.

JD.com lorgne l’Europe

06/02/2018

Dans les prochaines années le chinois JD.com envisage de conquérir l’Europe, à commencer par la France. L’e-commerçant chinois entend ainsi concurrencer le géant américain Amazon.

Sofie Geeroms, nouvelle directrice générale de BeCommerce

31/01/2018

Passation de pouvoir chez BeCommerce, l'association professionnelle belge des e-commerçants : Sofie Geeroms a été nommée comme nouvelle directrice générale et succède à Carine Moitier, fondatrice de Bivolino.com.

Carrefour va collaborer avec Showroomprivé

12/01/2018

Carrefour acquiert une participation minoritaire de 17% dans le site de ventes flash Showroomprivé. Le groupe de supermarchés français veut accroître sa portée numérique et sa part non alimentaire.  L’ex-actionnaire Conforama y perd des plumes.

Amazon lance ses marques de distributeur en Europe

14/12/2017

A l’heure où Amazon Prime s’invite dans de plus en plus de pays européen, Amazon débarque avec ses propres marques FMCG.  Ces dernières semaines, le supermarché en ligne a lancé de nouveaux produits sous label privé en Europe et ce n’est pas terminé.

Back to top