Croissance rapide de l'e-commerce au Moyen-Orient

Croissance rapide de l'e-commerce au Moyen-Orient

L’e-commerce connaît également une forte croissance au Moyen-Orient. On prévoit que le chiffre d’affaires du commerce en ligne passera de 9 milliards de dollars en 2012 à 15 milliards de dollars en 2015.

30 millions d’acheteurs en ligne

Selon une étude menée par le spécialiste en services de paiement Payfort, le Moyen-Orient – notamment l’Egypte, le Kuwait, l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes réunis – compte actuellement près de 30 millions d’acheteurs en ligne. On observe une forte concentration dans les émirats Dubai et Abu Dhabi, notamment parce que ces deux émirats emploient un grand nombre de travailleurs étrangers à hauts revenus.


Près de sept acheteurs sur dix invoquent les prix avantageux pratiqués par la vente en ligne comme raison principale pour passer à l’achat online. Pour 56% la facilité d’utilisation est également un argument. Les produits les plus souvent commandés en ligne sont les tickets d’avion, les voyages et les produits numériques.


A noter également que ce sont principalement les jeunes qui utilisent les possibilités de commande en ligne. Ainsi, le rapport partiel sur l’Egypte précise que 75% des ventes sur internet sont destinées aux jeunes ayant la vingtaine ou la trentaine.  Parmi les e-acheteurs 70% sont des hommes et 30% des femmes.


Et l’avenir s’annonce prometteur, étant donné que de plus en plus de personnes au Moyen-Orient ont accès à internet.  Alors qu’en 2004, ce nombre se limitait à 28 millions de personnes, dix ans plus tard, ils sont 141 millions.

 

Pourtant, il existe encore des obstacles

Tout n’est pas rose pour autant. Le nombre d’entreprises e-commerce actives au Moyen-Orient est encore très limité – exception faite de quelques sites régionaux à succès, comme Souq.com.


Les paiements aujourd’hui se font encore souvent contre remboursement. 80% des colis sont délivrés contre paiement comptant, ce qui augmente le prix de revient.  De plus, il faut attendre plus longtemps pour que l’argent soit effectivement sur le compte du vendeur, puisque plus de 80% de la population du monde arabe n’est pas titulaire d’un compte bancaire.


Pour que l’e-commerce puisse encore s’étendre, il faut que davantage d’acteurs arrivent sur le marché, mais également (du moins, selon Payfort) que les modes de paiement changent.

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Tags: