Jan Huysmans (bol.com): « Plus personne ne peut briller dans tous les domaines »

Jan Huysmans (bol.com): « Plus personne ne peut briller dans tous les domaines »

Les consommateurs posent de hautes exigences aux retailers. C’est pourquoi tout commerçant se doit de rechercher des partenariats, estime Jan Huysmans, nouveau directeur ‘Plaza’ chez bol.com et orateur lors du Omnichannel Congress de RetailDetail.

Opérer entièrement par ses propres moyens n’est plus possible

Jan Huysmans quitte sa fonction de directeur de bol.com Belgique et occupera désormais le poste de directeur ‘Plaza’, dans le cadre duquel il sera responsable des ventes de tiers sur bol.com. Preuve que l’e-commerçant cherche de plus en plus à se positionner comme place de marché online.


Les consommateurs posent de hautes exigences aux retailers au niveau de l’assortiment, des prix, de la disponibilité et de la logistique, explique Huysmans. « Les consommateurs savent parfaitement quelles sont les meilleures offres dans tous ces domaines. Il est donc devenu impossible pour le commerçant de répondre par ses propres moyens à toutes leurs exigences à tous niveaux. C’est pourquoi tout retailer se doit de rechercher des partenariats. »


Huysmans sera l’un des orateurs lors du Omnichannel Congress de RetailDetail, qui aura lieu le 4 février à Utopolis à Malines. Cette année le congrès part du principe que la nécessité d’une approche omni-canal dans le secteur du retail n’a plus besoin d’être prouvée. La question qui se pose à présent est de savoir quelles sont les stratégies rentables dans ce domaine.


Près de 10.000 partenaires en Belgique et aux Pays-Bas

Depuis 2011 bol.com se profile comme partenaire pour tout retailer désireux de développer ses activités online. « Nous avons une énorme portée, car nous sommes en contact avec 6 millions de clients. Nous avons donc la plus grande vitrine des Pays-Bas et de Belgique », souligne Huysmans.


Aujourd’hui près de 10.000 partenaires en Belgique et aux Pays-Bas ont déjà opté pour la plate-forme de bol.com pour implémenter ou renforcer leurs activités e-commerce. Parmi ceux-ci figurent notamment de grandes chaînes comme Torfs et Veritas, mais également des acteurs plus modestes avec ou sans webshops.


« Nous leur offrons la possibilité de proposer leur assortiment sur notre plate-forme. Les clients paient leurs achats sur bol.com, dans un environnement qui leur est familier. Si nécessaire, nous pouvons également soutenir les vendeurs-partenaires pour tout ce qui concerne le stockage, l’emballage, l’expédition, le traitement des retours et le service clientèle », indique le directeur ‘Plaza’ de bol.com.


Pas de cannibalisation pour le propre webshop

Huysmans: « A noter aussi qu’en utilisant nos canaux nos partenaires réalisent un chiffre d’affaires supplémentaire. La moitié des consommateurs qui se rendent sur notre site, ne savent pas à l’avance ce qu’ils vont acheter. Il n’est donc pas question de cannibalisation au détriment du propre webshop du retailer. Au bout du compte, on vend plus en collaborant. »


En outre les plates-formes de vente telles que bol.com offrent également des possibilités de marketing à des entreprises-partenaires, en mettant en avant leurs produits lorsque les consommateurs recherchent des produits spécifiques.


‘Nu cure, no pay’

Par ailleurs bol.com opère selon le principe ‘no cure, no pay’, ce qui minimise les risques pour les entreprises-partenaires. La contribution demandée pour l’utilisation de la plate-forme de vente est un montant fixe par article vendu, en plus d’un pourcentage sur le chiffre d’affaires.


Si le partenaire opte pour une livraison via bol.com, il paiera un montant fixe pour le picking, l’expédition et les éventuels retours, mais vu l’envergure de bol.com et les économies d’échelle qui en découlent, les tarifs seront plus avantageux que s’il devait traiter la commande par lui-même, précise Huysmans.


En 2015 une commande sur cinq sur la plate-forme de bol.com était une commande pour une entreprise-partenaire. En 2014 tous les partenaires réunis ont vendu pour 100 millions d’euros via bol.com.


Vous souhaitez assister au Omnichannel Congress 2016 de RetailDetail ? Consultez notre site retaildetail.be sans plus tarder pour obtenir de plus amples informations et réserver votre place.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Alibaba dépasse les attentes

17/08/2017

Au premier trimestre de son exercice comptable le géant chinois du e-commerce Alibaba a dépassé les attentes des analystes : le chiffre d’affaires a progressé de plus de 55% et le bénéfice a doublé par rapport à l’année précédente.

Aldi se lance dans la livraison à domicile aux Etats-Unis

16/08/2017

Aux USA le discounter allemand Aldi, en collaboration avec la start-up américaine Instacart, va désormais livrer les commandes online à domicile endéans l'heure. Réaction d’Amazon : « Chez nous, vous pouvez retirer votre commande après deux minutes. »

L’essor du mobile dope les résultats de Yoox-Net-a-Porter

03/08/2017

Yoox-Net-a-Porter a réussi à dépasser les prévisions des analystes au cours du semestre écoulé, un résultat essentiellement dû à l’augmentation des ventes mobiles qui représentent pour la première fois plus de la moitié du chiffre d’affaires.

Lidl construit un nouveau centre de distribution à Venlo

01/08/2017

Lidl va ouvrir un nouveau centre de distribution à Venlo, qui sera chargé de servir les clients du webshop. Il s’agirait d’un projet international, et non d’une initiative de Lidl Nederland.

Amazon installe des casiers de réception de colis chez le consommateur

31/07/2017

Amazon a présenté The Hub, un système de casiers de réception de colis qui peuvent être installés partout. Il existe des casiers de différents formats que l’on aménage indifféremment à l’intérieur ou l’extérieur du bâtiment. 

Chute du bénéfice d’Amazon

28/07/2017

Au deuxième trimestre le bénéfice du géant américain d’internet Amazon a fortement reculé, plus encore qu’attendu par les analystes. Par contre le chiffre d’affaires a progressé d’un quart.

Back to top