La KBC lance le scashing via smartphones

La KBC lance le scashing via smartphones

kbcA partir du mois de décembre la banque KBC lance un nouveau système de payement révolutionnaire via smartphones, utilisant les codes QR.

 

La personne désirant encaisser un montant crée un code via l’application KBC - Mobile Banking. Le payeur scanne le code et paye immédiatement le montant via la même application. La KBC revendique la primeur belge de ce nouveau système de payement baptisé  ‘scasher’ : une contraction des mots ‘scan’ et ‘cash’.
 

 

Rien que des avantages … pour les membres KBC

Selon la KBC ce nouveau système n’offre que des avantages. Grâce à ce mode de payement le bénéficiaire n’a plus besoin de dicter son n° de compte au payeur, donc moins de risques d’erreurs. L’avantage est d’autant plus grand pour les payements à effectuer à plusieurs reprises. D’autre part le payeur n’a plus besoin d’introduire lui-même le n° de compte, ni le montant, ni la communication.


Le payement s’effectue en temps réel : le bénéficiaire voit immédiatement si le montant a été versé sur son compte. Dernier avantage, quoiqu’uniquement pour la KBC : le système pour l’instant ne permet les transferts qu’entre clients de la  KBC et ayant un abonnement mobile.

 

A la recherche d’applications supplémentaires

La fierté de cette nouvelle trouvaille chez KBC est telle, que la banque à appeler ses clients à partager de nouvelles applications sur leur page Facebook. La banque dit vouloir ainsi  « répondre aux nouveaux besoins de ses clients, qui de plus en plus souhaitent effectuer leurs opérations bancaires quand ils le veulent et via la plate-forme de payement qui leur convient le mieux à ce moment-là. »


La version précédente de l’application KBC – Mobile Banking, qui n’utilisait pas encore les codes QR, n’a été lancée qu’il y a sept semaines et a déjà été téléchargée 40.000 fois.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

kbcA partir du mois de décembre la banque KBC lance un nouveau système de payement révolutionnaire via smartphones, utilisant les codes QR.

 

La personne désirant encaisser un montant crée un code via l’application KBC - Mobile Banking. Le payeur scanne le code et paye immédiatement le montant via la même application. La KBC revendique la primeur belge de ce nouveau système de payement baptisé  ‘scasher’ : une contraction des mots ‘scan’ et ‘cash’.
 

 

Rien que des avantages … pour les membres KBC

Selon la KBC ce nouveau système n’offre que des avantages. Grâce à ce mode de payement le bénéficiaire n’a plus besoin de dicter son n° de compte au payeur, donc moins de risques d’erreurs. L’avantage est d’autant plus grand pour les payements à effectuer à plusieurs reprises. D’autre part le payeur n’a plus besoin d’introduire lui-même le n° de compte, ni le montant, ni la communication.


Le payement s’effectue en temps réel : le bénéficiaire voit immédiatement si le montant a été versé sur son compte. Dernier avantage, quoiqu’uniquement pour la KBC : le système pour l’instant ne permet les transferts qu’entre clients de la  KBC et ayant un abonnement mobile.

 

A la recherche d’applications supplémentaires

La fierté de cette nouvelle trouvaille chez KBC est telle, que la banque à appeler ses clients à partager de nouvelles applications sur leur page Facebook. La banque dit vouloir ainsi  « répondre aux nouveaux besoins de ses clients, qui de plus en plus souhaitent effectuer leurs opérations bancaires quand ils le veulent et via la plate-forme de payement qui leur convient le mieux à ce moment-là. »


La version précédente de l’application KBC – Mobile Banking, qui n’utilisait pas encore les codes QR, n’a été lancée qu’il y a sept semaines et a déjà été téléchargée 40.000 fois.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top