La KBC lance le scashing via smartphones | RetailDetail

La KBC lance le scashing via smartphones

La KBC lance le scashing via smartphones

kbcA partir du mois de décembre la banque KBC lance un nouveau système de payement révolutionnaire via smartphones, utilisant les codes QR.

 

La personne désirant encaisser un montant crée un code via l’application KBC - Mobile Banking. Le payeur scanne le code et paye immédiatement le montant via la même application. La KBC revendique la primeur belge de ce nouveau système de payement baptisé  ‘scasher’ : une contraction des mots ‘scan’ et ‘cash’.
 

 

Rien que des avantages … pour les membres KBC

Selon la KBC ce nouveau système n’offre que des avantages. Grâce à ce mode de payement le bénéficiaire n’a plus besoin de dicter son n° de compte au payeur, donc moins de risques d’erreurs. L’avantage est d’autant plus grand pour les payements à effectuer à plusieurs reprises. D’autre part le payeur n’a plus besoin d’introduire lui-même le n° de compte, ni le montant, ni la communication.


Le payement s’effectue en temps réel : le bénéficiaire voit immédiatement si le montant a été versé sur son compte. Dernier avantage, quoiqu’uniquement pour la KBC : le système pour l’instant ne permet les transferts qu’entre clients de la  KBC et ayant un abonnement mobile.

 

A la recherche d’applications supplémentaires

La fierté de cette nouvelle trouvaille chez KBC est telle, que la banque à appeler ses clients à partager de nouvelles applications sur leur page Facebook. La banque dit vouloir ainsi  « répondre aux nouveaux besoins de ses clients, qui de plus en plus souhaitent effectuer leurs opérations bancaires quand ils le veulent et via la plate-forme de payement qui leur convient le mieux à ce moment-là. »


La version précédente de l’application KBC – Mobile Banking, qui n’utilisait pas encore les codes QR, n’a été lancée qu’il y a sept semaines et a déjà été téléchargée 40.000 fois.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

kbcA partir du mois de décembre la banque KBC lance un nouveau système de payement révolutionnaire via smartphones, utilisant les codes QR.

 

La personne désirant encaisser un montant crée un code via l’application KBC - Mobile Banking. Le payeur scanne le code et paye immédiatement le montant via la même application. La KBC revendique la primeur belge de ce nouveau système de payement baptisé  ‘scasher’ : une contraction des mots ‘scan’ et ‘cash’.
 

 

Rien que des avantages … pour les membres KBC

Selon la KBC ce nouveau système n’offre que des avantages. Grâce à ce mode de payement le bénéficiaire n’a plus besoin de dicter son n° de compte au payeur, donc moins de risques d’erreurs. L’avantage est d’autant plus grand pour les payements à effectuer à plusieurs reprises. D’autre part le payeur n’a plus besoin d’introduire lui-même le n° de compte, ni le montant, ni la communication.


Le payement s’effectue en temps réel : le bénéficiaire voit immédiatement si le montant a été versé sur son compte. Dernier avantage, quoiqu’uniquement pour la KBC : le système pour l’instant ne permet les transferts qu’entre clients de la  KBC et ayant un abonnement mobile.

 

A la recherche d’applications supplémentaires

La fierté de cette nouvelle trouvaille chez KBC est telle, que la banque à appeler ses clients à partager de nouvelles applications sur leur page Facebook. La banque dit vouloir ainsi  « répondre aux nouveaux besoins de ses clients, qui de plus en plus souhaitent effectuer leurs opérations bancaires quand ils le veulent et via la plate-forme de payement qui leur convient le mieux à ce moment-là. »


La version précédente de l’application KBC – Mobile Banking, qui n’utilisait pas encore les codes QR, n’a été lancée qu’il y a sept semaines et a déjà été téléchargée 40.000 fois.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon expulse les clients qui retournent trop de produits

24/05/2018

Amazon veut mettre un terme aux abus sur les retours : les clients qui renvoient trop d’articles ou se méconduisent sont bannis. Des dizaines d’utilisateurs se plaignent sur les réseaux sociaux de la suppression unilatérale de leur compte.

LVMH injecte des dizaines de millions dans le moteur de recherche de mode Lyst

24/05/2018

LVMH, le groupe de luxe français dirigé par Bernard Arnault, injecte des dizaines de millions de dollars dans Lyst. Grâce à ce capital, la plateforme de recherche dédiée à la mode de luxe entend accélérer son expansion mondiale.

Amazon livre des colis dans le coffre de la voiture

25/04/2018

Désormais le géant du e-commerce Amazon livre également des colis  dans le coffre de la voiture du client, et ce gratuitement. A noter que ce service est réservé aux membres Prime et qu’il n’est pour l’instant disponible qu’aux Etats-Unis.

La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.

Coolblue livre bien réellement à vélo

03/04/2018

Coolblue lance son propre service de livraison.  Avec CoolblueFietst, le retailer en électronique va livrer ses colis à vélo, et c’est une première.  Ce n’est pourtant pas un poisson d’avril même si le retailer avait fait cette annonce  le 1er avril.