La pharmacie en ligne Newpharma a la cote | RetailDetail

La pharmacie en ligne Newpharma a la cote

La pharmacie en ligne Newpharma a la cote

Quatre ans après son lancement, Newpharma, la toute première pharmacie en ligne belge, prétend réaliser un chiffre d’affaires mensuel équivalent à « 39 pharmacies en termes de médicaments non soumis à prescription  et de produits pharmaceutiques ». A noter que 70% des 200.000 clients sont des dames.

Près de 200.000 clients …

En octobre 2008 Newpharma.be était la toute première pharmacie en ligne belge à ouvrir ses portes virtuelles. Quatre ans plus tard l’entreprise liégeoise réalise un chiffre d’affaires mensuel équivalent à 39 pharmacies en termes de médicaments sans prescription (antidouleurs, tablettes contre le mal de gorge, sirop contre la toux, etc.) et de produits cosmétiques  (produits de beauté, crèmes solaires, etc.)


L’entreprise, qui connaît chaque année une forte progression et envisage une croissance de plus de 70% cette année, réalise près de 50% de son chiffre d’affaires à l’étranger : environ 12% aux Pays-Bas et 32% en France. Avant la fin de l’année Newpharma accueillera son 200.000ème client.

 

… dont 70% de dames et la moitié âgée de plus de 45 ans

La clientèle est essentiellement féminine, indique Newpharma sur base d’une enquête sur son site. Pas moins de 70% des visiteurs sont des femmes et près de la moitié a plus de 45 ans. Les visiteurs de la pharmacie en ligne se rendent sur le site en premier lieu pour acheter, deuxièmement pour comparer les prix et troisièmement pour comparer les différents produits sur le marché. La possibilité de pouvoir consulter les notices des médicaments est également un argument fréquent.


Newpharma propose plus de 30.000 produits de 750 marques, mais pas de médicaments nécessitant une prescription, qui jusqu’à nouvel ordre restent le monopole légal des pharmacies physiques dans notre pays.


Les principales raisons d’achat en ligne de médicaments sont la liberté de pouvoir passer commande à tout moment (7 jours sur 7, 24 heures sur 24), la possibilité de livraison à domicile ou dans un point d’enlèvement, la large gamme de produits, la facilité et la rapidité de commande et enfin les prix avantageux. Bref, tous les atouts classiques de l’e-commerce.

 

Six médicaments parmi les 10 produits les mieux vendus

Pourtant lors du lancement en 2008,  le projet s’est heurté à certains préjugés, notamment la réticence du consommateur belge à acheter des médicaments via internet. La pharmacie online, en d’autres termes, aurait dû se contenter de vendre des cosmétiques, des crèmes solaires et autres produits de droguerie.


Mais il n’en est rien. Au top 10 des produits les mieux vendus figurent 6 médicaments OTC (OTC signifiant ‘over the counter’, des médicaments non soumis à prescription), dont Motilium, Dafalgan et Buscopan. « Cela prouve que les clients achètent dans une pharmacie en ligne des médicaments qu’ils peuvent également  trouver dans une pharmacie traditionnelle et que ce nouveau canal de distribution est très prisé », estime Newpharma. Les suppléments nutritifs complètent le top 10.


Par contre aucun produit de beauté ne figure au top 10, fait assez étonnant vu l’ampleur de la gamme, mais à la fois explicable : la variété de produits est telle qu’une référence ne peut à elle seule atteindre de chiffres de vente permettant d’accéder au top 10. Toutefois la vente de ces produits ne s’en porte pas plus mal pour autant : dans la catégorie des produits de beauté, on note une très nette tendance vers les produits naturelles (Nuxe, Caudalie, Weleda) et les marques dermatologiques (Avène, La Roche Posay, Bioderma).


La pharmacie en ligne constate également une petite divergence communautaire : alors que les Néerlandophones recherchent avant tout des marques germaniques (notamment la marque suisse Louis Widmer ou encore la marque allemande Eucerin), les Francophones pour leur part optent davantage pour les produits romans (notamment La Roche Posay, Vichy, etc).

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.

Coolblue livre bien réellement à vélo

03/04/2018

Coolblue lance son propre service de livraison.  Avec CoolblueFietst, le retailer en électronique va livrer ses colis à vélo, et c’est une première.  Ce n’est pourtant pas un poisson d’avril même si le retailer avait fait cette annonce  le 1er avril.

Amazon dans le collimateur de Trump

03/04/2018

Le président Donald Trump semble avoir trouvé un nouvel ennemi en l’entreprise Amazon.  Le géant du retail profiterait de U.S. Postal Service, le service postal américain, et Trump souhaiterait y mettre un terme en prenant les mesures nécessaires.

Amazon règne en maître sur l’e-commerce en France

29/03/2018

Avec un CA de 5,6 milliards d’euros et une part de marché de près de 19% Amazon est le leader incontesté du e-commerce en France. Selon Kantar Worldpanel, le marché online français dans son ensemble a généré 30 milliards d’euros en 2017.

Le retail, moteur de croissance du marché de l’Intelligence artificielle

29/03/2018

Cette année les entreprises retail investiront environ 2,76 milliards d’euros dans l’Intelligence Artificielle. Ainsi le retail sera le principal moteur de croissance de l’IA au niveau mondial, surpassant même le secteur bancaire, indique IDC.