MonJardin.org en pleine floraison

MonJardin.org en pleine floraison

En 2010 Monjardin.org a été lancé online : une plateforme créée par des internautes enthousiastes, ayant une passion pour le jardinage. Deux ans plus tard pas moins de 8000 Belges et Hollandais ont déjà aménagé  leur jardin digital via la création virtuelle de TrendsCo à Deinze.

Interaction sociale entre hobbyistes

Le principe de base est le suivant : l’amateur de jardinage s’inscrit via un formulaire online ou utilise son compte Facebook, Twitter ou Google, afin d’aménager  son jardin digital. Ensuite il peut dans un vaste fichier   sélectionner les plantes qu’il aimerait voir pousser dans son vrai jardin. Après quoi  il recevra en temps voulu toutes les informations nécessaires afin d’entretenir au mieux les plantations de son jardin.


L’originalité de Monjardin.org réside dans l’interaction entre amateurs de jardinage, qui peuvent ainsi échanger leurs connaissances et s’inspirer mutuellement. Les jardiniers en herbe surtout y ont accès à un ‘helpdesk’ de hobbyistes expérimentés.


Un site en pleine floraison

Le succès du site a incité les initiateurs à dépasser les frontières et à lancer un site en anglais, MyGarden.org., qui vise le marché britannique, le berceau en quelque sorte du jardinage.


Récemment MonJardin.org s’est associé à la chaîne de jardinage AVEVE. Dès la fin du mois d’avril toutes les plantes extérieures d’AVEVE seront munies d’un code QR, qui permettra aux clients d’obtenir toutes les informations concernant les plantes qui les intéressent. Durant un an Monjardin.org  introduira et entretiendra les données du  système. Si  cette application  s’avère convaincante, à terme tous les produits AVEVE seront équipés d’un code QR.


D’autre part le site s’est enrichi d’une liste d’entrepreneurs de jardins belges, qui d’ici peu sera complétée par une liste pour les Pays-Bas. Pour l’instant la rubrique se limite à la recherche d’entrepreneurs de jardins par région, nom et spécialité, mais d’ici peu une série de services d’ entrepreneurs de jardins, d’architectes de jardins et de jardiniers devrait suivre.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Tags: