Oubliez le showrooming, place au boomerooming

Oubliez le showrooming, place au boomerooming

Selon un bureau d’internet londonien les théories sur le showrooming et le webrooming sont dépassées. La plupart des consommateurs s’adonnent  au ‘boomerooming’ : d’abord la recherche en ligne, ensuite l’essai en magasin et enfin l’achat online.

La majorité adepte du boomerooming

Le bureau d’internet RedSnapper a réalisé une étude concernant le boomerooming à la suite d’un rapport sur le webrooming et le showrooming de Merchant Warehouse. Il ressort de ce rapport que 69% des utilisateurs de smartphone de 18 à 36 ans font du webrooming et 50% seulement du showrooming. De quoi réjouir les magasins physiques à en croire ces chiffres.


Toutefois Redsnapper émet quelques réserves face aux résultats de cette étude, se demandant si le consommateur britannique ne s’adonnait pas plutôt au boomerooming qu’au webrooming. Après enquête, il s’est avéré que 67% des femmes  et 58% des hommes faisaient du boomerooming, et ce principalement dans la catégorie d’âge de 40 à 59 ans.


Combinaison d’avantages

La principale raison du passage en magasin est l’absence de contact physique avec le produit via internet, car les consommateurs avant d’acheter souhaitent toucher et tester le produit. Environ la moitié des répondants considèrent cet aspect comme désavantage majeur du shopping online.


Il semble donc que de nombreux consommateurs combinent les principaux avantages du shopping online (vaste choix, facilité de recherche, prix réduits)  avec ceux du shopping physique en magasin : une mauvaise nouvelle pour les ‘pure players’ (tant online qu’offline). La preuve, une fois de plus, que l’avenir du retail – voire même le présent – est à l’omnichannel …

 

Tags: