Six candidats-repreneurs pour La Redoute

Six candidats-repreneurs pour La Redoute

Le géant du luxe français Kering (ex-PPR) a présélectionné six candidats pour le rachat de La Redoute, la dernière filiale de distribution dont le groupe souhaite se séparer. Le PDG François-Henri Pinault attend des offres concrètes d’ici le mois de septembre.

« Trois fonds d’investissement, trois industriels »

Sans mentionner l’identité des candidats ayant manifesté leur intérêt pour la reprise, François-Henri Pinault a précisé qu’il s’agissait de trois fonds d’investissement et trois industriels. Les six candidats auront jusqu’à la mi-juillet pour examiner les comptes de La Redoute et déposer une offre au plus tard au mois de septembre. Le PDG espère boucler la vente avant la fin de l’année.


Pourtant les résultats du vépéciste sont loin d’être brillants : suite à la crise et au mauvais temps La Redoute aurait essuyé une perte d’environ 25 millions d’euros durant le premier semestre.


Il y a deux mois à peine l’entreprise annonçait la fin de ses activités en Allemagne et en Autriche. La société de vente à distance française, fondée en 1928, n’ est plus en mesure d’y concurrencer les pure players tels que Zalando.


« Pas de reprise par un membre du secteur »

Lors d’une discussion avec les syndicats, François-Henri Pinault a précisé qu’il ne s’attendait pas à « un gros chèque », mais il a promis d’examiner personnellement le projet de reprise. Les syndicats ont insisté auprès du PDG pour qu’il privilégie un repreneur industriel ayant des activités complémentaires, plutôt qu’un concurrent actif dans le même secteur (du genre 3 Suisses par exemple). Dans ce dernier scénario les syndicats craignent que La Redoute soit englouti et disparaisse complètement.


Après la récente introduction en bourse de la Fnac, La Redoute est la dernière filiale de distribution que cherche à céder l’ex-PPR (Pinault-Printemps-La Redoute), récemment rebaptisé Kering. Précédemment le groupe, qui désormais souhaite se focaliser entièrement sur le luxe, le sport et le lifestyle, a déjà vendu la branche américaine et scandinave de Redcats et ses enseignes françaises pour enfants Vertbaudet et Cyrillus.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour va collaborer avec Showroomprivé

12/01/2018

Carrefour acquiert une participation minoritaire de 17% dans le site de ventes flash Showroomprivé. Le groupe de supermarchés français veut accroître sa portée numérique et sa part non alimentaire.  L’ex-actionnaire Conforama y perd des plumes.

Amazon lance ses marques de distributeur en Europe

14/12/2017

A l’heure où Amazon Prime s’invite dans de plus en plus de pays européen, Amazon débarque avec ses propres marques FMCG.  Ces dernières semaines, le supermarché en ligne a lancé de nouveaux produits sous label privé en Europe et ce n’est pas terminé.

Amazon Echo est également disponible au Benelux

11/12/2017

Amazon a annoncé que 28 nouveaux pays, dont la Belgique et les Pays-Bas, pourront désormais se faire livrer le haut-parleur intelligent Amazon Echo.   Le lancement de son propre service de streaming musical est également prévu dans ces pays.

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Back to top