Starbucks mise sur les paiements mobiles

Starbucks mise sur les paiements mobiles

Dans les années à venir la chaîne de cafés américaine Starbucks souhaite stimuler la croissance des paiements en ligne. Actuellement un paiement sur dix aux USA s’effectue par voie mobile, mais Starbucks estime que ce nombre pourrait croître fortement.

Programme de fidélisation comme catalyseur

Chaque semaine près de cinq millions de transactions mobiles s’effectuent dans les établissements américains de Starbucks, soit plus de 10% de l’ensemble des transactions. Au cours des prochaines années, le CEO Howard Schultz entend augmenter ce pourcentage, notamment en associant les paiements mobiles au programme de fidélisation ‘My Starbucks Rewards’.


Lorsque les clients ont accumulé suffisamment d’achats, ils atteignent le ‘niveau or’, qui leur donne droit à certains avantages. Auparavant les achats  devaient être enregistrés via la carte Starbucks, à présent il est possible de le faire via l’application Starbucks. Pour effectuer le paiement avec l’appli, les clients doivent charger le montant à payer via Starbucks.com ou via un paiement in-app. Starbucks s’attend à ce que durant le premier trimestre 2014 les clients chargeront leurs cartes pour un montant d’un milliard d’euros.


Collaborations

Afin de tirer profit au maximum des possibilités de l’appli et des paiements mobiles Starbucks a quelque peu modifié son organisation. « Ces changements organisationnelles nous permettront non seulement d’innover au niveau des paiements mobiles, mais également d’exploiter des initiatives via d’autres canaux de distribution, que nous pourrons promouvoir de manière crossmédiale et ainsi récompenser nos clients ‘d’étoiles’ comme moyen de paiement », explique le CEO.


Les analystes s’attendent à ce que Starbucks collabore avec d’autres entreprises, comme Uber par exemple – une appli permettant de réserver un chauffeur et une voiture. Lorsqu’un client se fait déposer chez Starbucks via Uber, il obtiendra le ‘niveau or’. « L’appli Starbucks compte dix millions d’utilisateurs. Il serait dommage de ne pas exploiter les possibilités qu’une telle collaboration pourrait apporter », explique Jordan McKee de Yankee Group à Mobilecommercedaily.com.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon Echo est également disponible au Benelux

11/12/2017

Amazon a annoncé que 28 nouveaux pays, dont la Belgique et les Pays-Bas, pourront désormais se faire livrer le haut-parleur intelligent Amazon Echo.   Le lancement de son propre service de streaming musical est également prévu dans ces pays.

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Alibaba dévoile son magasin high-tech du futur

24/11/2017

Les supermarchés entièrement automatisés d’Amazon Go n’ont pas encore ouvert leurs portes  qu’Alibaba riposte déjà : le géant chinois du e-commerce présente Tmall Supermart, un supermarché débordant de gadgets technologiques.

Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Back to top