Vente-Privee renonce aux Etats-Unis | RetailDetail

Vente-Privee renonce aux Etats-Unis

Vente-Privee renonce aux Etats-Unis

Après avoir traversé l’Atlantique il y a 3 ans pour conquérir le marché américain en collaboration avec American Express, l’aventure se termine pour Vente-Privee USA.  American Express a annoncé qu’il quitterait le navire à la fin de l’année.

« Le chemin vers la rentabilité plus long que prévu »

« Etant donné que le chemin vers la rentabilité pour Vente-Privee USA sera plus long que prévu initialement, les deux parties ont décidé qu’il était temps de se concentrer sur d’autres priorités », précise Leah Gerstner, porte-parole d’American Express.


En 2011, le leader français des ‘flash sales’ avait réussi à convaincre le leader du marché des cartes de crédit de lancer une joint-venture américaine pour les utilisateurs aisés d’American Express.  « Nous connaissons de nombreux sites américains qui débarquent en Europe.  Aujourd’hui, un site français avec son propre modèle d’entreprise met le pied sur le sol américain », déclarait à l’époque le patron et co-fondateur de Vente-Privee, Jacques-Antoine Granjon.


Granjon espérait pouvoir réaliser un chiffre d’affaires d’un demi-milliard de dollars endéans quatre ans.  Mais en 2013, le chiffre de ventes atteignait à peine 50 millions de dollars, apprend-on dans un bref communiqué de presse de Vente-Privee.  « Vente-Privee with American Express » prendra fin à la fin de cette année.

 
Chiffre d’affaires en hausse d’un quart en 2013

En 2001, Vente-Privee lançait en France son concept de ventes temporaires d’articles de mode à des prix fortement réduits (ces articles provenant souvent de stocks excédentaires et de fins de séries).  Depuis, l’offre du webshop s’est élargie progressivement et comprend désormais des objets de décoration, des jouets, des articles de sport, des voyages, du vin ou encore des tickets de théâtre.  Il y a à peine un mois, le groupe s’est également lancé dans la vente de nouveaux produits à prix plein.  


En 2013, Vente-Privee a vu son chiffre d’affaires grimper de 13% pour atteindre 1,6 milliard.  L’entreprise dit avoir près de 22 millions de membres en France, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni, en Autriche, en Belgique et aux Pays-Bas.  Le nombre de membres américains n’est pas connu.  Les Français  disent vouloir se pencher sur un ‘nouveau modèle d’entreprise pour les Etats-Unis’.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Microsoft aussi s’intéresse aux magasins sans caisse

14/06/2018

Microsoft travaille sur une technologie permettant d’éliminer les caisses et les files d’attente dans les magasins. Le géant américain de l’informatique se veut l’allié du secteur du retail afin de défier Amazon Go.

Amazon expulse les clients qui retournent trop de produits

24/05/2018

Amazon veut mettre un terme aux abus sur les retours : les clients qui renvoient trop d’articles ou se méconduisent sont bannis. Des dizaines d’utilisateurs se plaignent sur les réseaux sociaux de la suppression unilatérale de leur compte.

LVMH injecte des dizaines de millions dans le moteur de recherche de mode Lyst

24/05/2018

LVMH, le groupe de luxe français dirigé par Bernard Arnault, injecte des dizaines de millions de dollars dans Lyst. Grâce à ce capital, la plateforme de recherche dédiée à la mode de luxe entend accélérer son expansion mondiale.

Amazon livre des colis dans le coffre de la voiture

25/04/2018

Désormais le géant du e-commerce Amazon livre également des colis  dans le coffre de la voiture du client, et ce gratuitement. A noter que ce service est réservé aux membres Prime et qu’il n’est pour l’instant disponible qu’aux Etats-Unis.

La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.