Vente-Privee renonce aux Etats-Unis

Vente-Privee renonce aux Etats-Unis

Après avoir traversé l’Atlantique il y a 3 ans pour conquérir le marché américain en collaboration avec American Express, l’aventure se termine pour Vente-Privee USA.  American Express a annoncé qu’il quitterait le navire à la fin de l’année.

« Le chemin vers la rentabilité plus long que prévu »

« Etant donné que le chemin vers la rentabilité pour Vente-Privee USA sera plus long que prévu initialement, les deux parties ont décidé qu’il était temps de se concentrer sur d’autres priorités », précise Leah Gerstner, porte-parole d’American Express.


En 2011, le leader français des ‘flash sales’ avait réussi à convaincre le leader du marché des cartes de crédit de lancer une joint-venture américaine pour les utilisateurs aisés d’American Express.  « Nous connaissons de nombreux sites américains qui débarquent en Europe.  Aujourd’hui, un site français avec son propre modèle d’entreprise met le pied sur le sol américain », déclarait à l’époque le patron et co-fondateur de Vente-Privee, Jacques-Antoine Granjon.


Granjon espérait pouvoir réaliser un chiffre d’affaires d’un demi-milliard de dollars endéans quatre ans.  Mais en 2013, le chiffre de ventes atteignait à peine 50 millions de dollars, apprend-on dans un bref communiqué de presse de Vente-Privee.  « Vente-Privee with American Express » prendra fin à la fin de cette année.

 
Chiffre d’affaires en hausse d’un quart en 2013

En 2001, Vente-Privee lançait en France son concept de ventes temporaires d’articles de mode à des prix fortement réduits (ces articles provenant souvent de stocks excédentaires et de fins de séries).  Depuis, l’offre du webshop s’est élargie progressivement et comprend désormais des objets de décoration, des jouets, des articles de sport, des voyages, du vin ou encore des tickets de théâtre.  Il y a à peine un mois, le groupe s’est également lancé dans la vente de nouveaux produits à prix plein.  


En 2013, Vente-Privee a vu son chiffre d’affaires grimper de 13% pour atteindre 1,6 milliard.  L’entreprise dit avoir près de 22 millions de membres en France, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni, en Autriche, en Belgique et aux Pays-Bas.  Le nombre de membres américains n’est pas connu.  Les Français  disent vouloir se pencher sur un ‘nouveau modèle d’entreprise pour les Etats-Unis’.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top