Zalando ferme ses webshops Emeza et Kiomi et entre en bourse

Zalando ferme ses webshops Emeza et Kiomi et entre en bourse

A peine neuf mois après leur lancement  Zalando ferme ses filiales online Emeza et Kiomi. Selon certains experts ce changement de cap confirmerait les rumeurs selon lesquelles Zalando envisagerait une entrée en bourse dans un avenir proche.

One-stop-webshop

En début d’année Zalando créait la surprise en ouvrant un nouveau webshop, Emeza.de, dédié aux marques de luxe telles que DKNY, Michael Kors ou encore Missoni, estimant que ces marques haut de gamme « détonneraient sur le site Zalando ».  L’e-commerçant visait ainsi le segment supérieur du marché.


Un mois plus tard Zalando lançait une autre filiale online, cette fois pour sa marque maison Kiomi, même si celle-ci risquait d’être noyée dans l’offre des marques grand public.


A peine neuf mois après leur lancement l’entreprise a décidé de fermer les deux webshops « dans un avenir proche ». Dès lors Kiomi sera en vente uniquement via la plateforme Zalando et les marques de luxe devront se contenter d’une rubrique ‘luxe’ sur le webshop de Zalando. En d’autres termes, Zalando revient à son concept de base, à savoir un seul webshop proposant l’ensemble de l’assortiment.

 

Entrée en bourse en perspective ?

Pourquoi ce changement de stratégie de Zalando ? La réponse n’est pas claire. Pour Emeza le manque d’intérêt de la part des grandes marques de luxe et des résultats de vente décevants pourraient expliquer la fermeture du webshop.


Toutefois ces fermetures seraient plutôt les signes avant-coureurs d’une possible entrée en bourse de l’entreprise : les candidats-investisseurs préfèrent un modèle d’affaires transparent. Quoi qu’il en soit les spéculations vont bon train, qui plus est depuis que le magazine allemand Wirtschaftswoche a eu accès à des documents évoquant cette entrée en bourse.


Selon ces documents, lors d’une introduction en bourse le management de Zalando bénéficierait de 1,4% des actions et les employés de 1%. Ces actions ont été ‘valorisées’ à environ 88 millions d’euros, ce qui porterait  la valeur totale de Zalando à plus de 3,67 milliards d’euros.  Pas si mal pour une entreprise qui n’a  fait aucun bénéfice depuis ses débuts. En 2013 Zalando atteindra probablement un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros, malgré une croissance ralentie.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

La plate-forme de mode About You débarque aux Pays-Bas et en Belgique

11/10/2017

Ce mardi le webshop de mode allemand About You a été officiellement lancé en Belgique et aux Pays-Bas. About You, le numéro deux du e-commerce de la mode en Europe, opérait déjà officieusement aux Pays-Bas.

Alibaba investit des milliards dans des magasins physiques

28/08/2017

Ces deux dernières années, l'e-commerçant chinois Alibaba a investi près de 7 milliards d’euros dans le retail physique.  Avec Hema Xiansheng, le groupe compte déjà 13 supermarchés en propre et a racheté le grand magasin de luxe Intime en janvier.

Alibaba dépasse les attentes

17/08/2017

Au premier trimestre de son exercice comptable le géant chinois du e-commerce Alibaba a dépassé les attentes des analystes : le chiffre d’affaires a progressé de plus de 55% et le bénéfice a doublé par rapport à l’année précédente.

Aldi se lance dans la livraison à domicile aux Etats-Unis

16/08/2017

Aux USA le discounter allemand Aldi, en collaboration avec la start-up américaine Instacart, va désormais livrer les commandes online à domicile endéans l'heure. Réaction d’Amazon : « Chez nous, vous pouvez retirer votre commande après deux minutes. »

L’essor du mobile dope les résultats de Yoox-Net-a-Porter

03/08/2017

Yoox-Net-a-Porter a réussi à dépasser les prévisions des analystes au cours du semestre écoulé, un résultat essentiellement dû à l’augmentation des ventes mobiles qui représentent pour la première fois plus de la moitié du chiffre d’affaires.

Back to top