Aldi – Colruyt 0-1?

Aldi – Colruyt 0-1?

Colruyt a bien contré l’attaque d’Aldi le weekend dernier. Mais qui gagnera la partie au bout de 90 minutes ? Voilà la question ! RetailDetail Food vous propose un petit tour d’horizon de la semaine écoulée.

Cannibalisation ?

Lorsque vous proposez des produits de marques à prix plancher dans votre folder, soyez sûrs que Colruyt réagira au quart de tour. Et il n’en fut pas autrement. Sans le vouloir, Aldi et ses fournisseurs de marques ont fait la publicité du système ‘Prix Rouges’ de Colruyt, qui une fois plus a fait ses preuves. Jolie contre-attaque, un but réglementaire, et certainement pas de hors-jeu car il s’agissait d’un owngoal.


Mais qu’est-ce qui motive les marques à s’exposer dans les rayons d’Aldi à prix plancher ? Admettons, une étude de GfK nous rappelle que bon nombre de ‘brandlovers’ pour des raisons budgétaires choisissent d’aller faire leurs courses chez les hard discounters. Un  phénomène à exploiter, certes, mais il y a un risque de cannibalisation. Car même si c’était gratuit, les consommateurs n’utiliseront pas davantage d’adoucissant Lenor et ne tartinerons pas plus généreusement leur pain de Nutella. Ces ventes se feront donc au détriment des autres retailers.


Il n’en va  pas de même pour les catégories plus élastiques : le sachet de M&M’s et la bouteille de Coca-Cola  se vendront d’office. C’est donc du chiffre d’affaire en plus. Sauf en Suède, où les M&M’s ont été bannis des rayons. Malgré tout nous sommes impatients de découvrir quelles autres marques feront leur entrée chez Aldi  dans les semaines à vernir (ou peut-être dès samedi prochain ?) Pas vous ?


Le vrai danger

Mais le vrai danger ne se pointe-t-il pas ailleurs ? Amazon Fresh poursuit sa conquête de l’Europe et vient de se lancer au Royaume-Uni. Ils se rapprochent dangereusement, n’est-ce pas ? Et le géant alimentaire Nestlé mise pleinement sur un partenariat avec Alibaba. Les retailers alimentaires doivent-ils s’armer contre la menace de nouveaux acteurs du e-commerce ? Walmart pour sa part pense que oui et donne le bon exemple.


Mais la concurrence peut également venir d’acteurs inattendus comme IKEA qui renforce ses ambitions alimentaires en ouvrant un restaurant pop-up à Paris. Et parlant de prix bas : l’Europe veut protéger les petits agriculteurs européens contre les prix bas et les paiements tardifs des supermarchés, qui ont trop de pouvoir. Une législation s'annonce. Mais cela suffira-t-il ?


Par ailleurs nous apprenions cette semaine que le holding chapeautant Delacre et Godiva nourrissait d’ambitieux projets boursiers, que le groupe de surgelés Ardo entamait une joint-venture en Croatie et que le ‘slow food retailer’ Eataly lançait un concept autoroutier.


Et pour ceux qui tout à l’heure s’installeront devant leur écran pour suivre le match d’ouverture du Championnat d’Europe de football, ils pourront déguster les salades de pâtes et les wraps préférés de Vincent Kompany, développés par Starmeal et baptisés ‘Vincent’s favorite’. Cela vous tente ? A vendredi prochain !