Une nouvelle vie pour le projet Uplace ?

Nieuwe Uplace wordt werkwinkelwijk

Le projet de méga centre commercial Uplace à Machelen est controversé depuis de nombreuses années. Un nouveau nom et une refonte complète ont pour but de remettre le projet sur les rails : le centre commercial classique fait place aux PME, aux magasins artisanaux et à la verdure.


‘Broeksite’

Pour démontrer qu’il s’agit d’un projet complètement nouveau et non pas d’une ‘version light’ de Uplace, Alexander D’Hooghe, chargé de réconcilier tous les intervenants dans ce dossier épineux, a rebaptisé le projet ‘Broeksite’ (référence au nom historique de la zone ‘den Broek’, signifiant marais). Il ne parle plus d’un projet immobilier, mais d’un projet de communauté : la surface dédiée au retail a été fortement réduite et le centre commercial classique a été totalement abandonné.


A la place des enseignes traditionnelles, viendront s’installer des commerces proposant des produits en édition limitée, voire même des pièces uniques. D’Hooghe souhaite regrouper ces commerces en ‘guildes’ thématiques : ainsi il y aurait une maison de l’alimentation, une maison du textile et une maison de la chimie. En outre il prévoit une zone réservée aux PME et un grand parc. Il veut créer ainsi un endroit, où les gens peuvent travailler et faire du shopping et où la séparation traditionnelle entre production et consommation s’estompe.


L’un des principaux obstacles du projet initial de Uplace était la mobilité : le projet d’origine aurait provoqué de gros problèmes de circulation, tandis que le nouveau projet entraînerait un quart de trafic en moins. Pour ce faire des investissements dans les transports en commun et les pistes cyclables s’imposent. La gare de Vilvorde, située à environ un kilomètre du site, jouerait un rôle central dans l’ensemble du projet.


Uplace demande des garanties

De son côté l’initiateur Uplace est sceptique quant à la faisabilité économique du projet, étant donné que la zone commerciale dans le nouveau projet a été très nettement réduite. Toutefois l’entreprise ne dit pas non d’emblée, mais pose une condition claire et nette : « Nous avons déjà investi 90 millions d’euros. Cet argent est donc en grande partie perdu puisqu’il s’agit d’un tout autre projet. Nous voulons donc avoir la certitude que les opposants historiques soutiennent ce projet  et ne recommenceront pas une bataille juridique auprès du tribunal », souligne le CEO Jan Van Lancker.


Parmi ces ‘opposants’ il y a notamment différentes organisations environnementales, des organisations d’indépendants et les autorités de villes voisines (comme Leuven, Mechelen et surtout Vilvorde). Il y a un an la commune de Machelen a fait appel à D’Hooghe comme médiateur afin de trouver une solution pour le projet Uplace, qui à l’époque était dans l’impasse. Cet ingénieur-architecte, qui a grandi dans la commune voisine de Grimbergen, est également connu pour avoir débloqué le fameux dossier de la liaison  Oosterweel à Anvers.