LVMH injecte des dizaines de millions dans le moteur de recherche de mode Lyst

LVMH injecte des dizaines de millions dans le moteur de recherche de mode Lyst

LVMH, le groupe de luxe français dirigé par Bernard Arnault, injecte des dizaines de millions de dollars dans Lyst. Grâce à ce capital, la plateforme de recherche dédiée à la mode de luxe entend accélérer son expansion mondiale.

Partenariat stratégique

Il y a trois ans LVMH, ainsi que les fonds Accel et Balderton, entre autres, avaient déjà participé à une première levée de fonds de Lyst. A présent les Français investissent à nouveau dans Lyst : un montant concret n’a pas été révélé, mais selon des sources bien informées, la plateforme de mode aurait levé au moins 50 millions de livres (environ 57 millions d’euros), dont 90% proviendrait de LVMH.


Le rôle moteur du groupe de luxe français dans le financement est confirmé par le fait que Ian Rogers, responsable du digital au sein de LVMH, intègre le conseil d’administration de Lyst.


Le webshop de luxe Lyst.com est une sorte de gigantesque moteur de recherche qui ‘agrège’ l’offre de mode haut de gamme de milliers de marques, de grands magasins et de boutiques sous un seul toit virtuel. Durant la période de mars 2017 à mars 2018 la plateforme dit avoir vendu pour environ 325 millions de dollars de vêtements (Gross Merchandise Value). En échange de ses services, Lyst demande une commission : durant cette même période l’entreprise a touché pour 21 millions de dollars de commissions.


Expansion internationale

Grâce à ce capital et l’apport stratégique du partenaire privilégié LVMH, l’entreprise londonienne entend accélérer son expansion internationale. Actuellement Lyst génère 60% de ses revenus aux Etats-Unis, 30% en Europe et 10% en Asie ; et ce via un site exclusivement en anglais jusqu’il y a peu.


Récemment une version française du site a été créée et des versions espagnole et allemande sont prévues d’ici peu. « Ce n’est pas seulement une question de langue, mais il s’agit également d’une expérience globale qui correspond à la dynamique locale du marché, car après tout un client français est différent d’un consommateur britannique ou américain », explique le co-fondateur Chris Morton au magazine Business of Fashion.


Ainsi Lyst et LVMH espèrent tirer profit du e-commerce de luxe, qui actuellement représente 9% du marché total du luxe, pourcentage qui d’ici 2025 devrait atteindre 20%, selon Bain & Company. Cette année Lyst vise une Gross Merchandise Value d’un demi-milliard de dollars.