« Je n’ai jamais eu l’intention de pousser MS Mode vers la faillite »

« Je n’ai jamais eu l’intention de pousser MS Mode vers la faillite »

« Je n’ai jamais eu l’intention de pousser MS Mode vers la faillite »

Dans De Telegraaf, le dirigeant de MS Mode Ronald Kahn réfute les accusations des syndicats belges qui prétendent qu’il a délibérément poussé la chaîne vers la faillite.  « Absurde », précise le Néerlandais qui accuse surtout Rabobank.

 « Nous nous sommes battus jusqu’au bout »

Dans le journal, Ronald Kahn, le propriétaire de MS Mode (mais également de America Today et de Coolcat), revient sur une année 2016 très mouvementée.  Il réagit pour la première fois à la critique des syndicats belges qui l’accusent d’avoir poussé délibérément MS Mode vers la faillite pour ensuite reprendre la chaîne lui-même et la faire redémarrer sous une forme réduite.


 « Une restructuration cachée », pouvait-on entendre du côté des syndicats à l’époque, parce que grâce à la faillite, la lourde procédure de licenciement collectif a pu être évitée.  Les syndicats ont toujours prétendu que la branche belge, qui ne faisait pas partie de la même société que la branche néerlandaise en difficulté, aurait pu être sauvée.


 « C’est absurde », réagit Kahn.  « Nous n’avons jamais eu l’intention de pousser MS Mode vers la faillite.  Nous nous sommes battus jusqu’au bout. »  Selon ses dires, Kahn a racheté l’entreprise à la demande du conseil d’administration : « Les gens vont tous se retrouver à la rue.  Vous devez racheter l’entreprise.  Nous avons estimé qu’il était de notre devoir de tenter le redémarrage.  Si le conseil d’administration ne nous l’avait pas demandé, nous aurions tout arrêté.  Il existe des milliers de façons différentes et plus faciles de gagner de l’argent. »

 
Surtout la faute des autres

Lorsqu’on lui demande où les choses ont mal tourné chez MS Mode – Kahn reconnaît ses propres erreurs – du bout des lèvres : « Le monde a changé et nous ne l’avons pas remarqué assez vite.  Nous n’avons pas réagi à temps. »  Mais le focus se déplace vite vers les autres : « Beaucoup d’erreurs d’achat ont également été commises.  Nous avions une directrice des achats qui n’écoutait pas mes conseils.  Ce qui était tout à fait son droit, mais beaucoup de choses ne tournaient pas rond. »  La baisse du dollar « alors que les prix ne pouvaient pas augmenter dans les magasins » a également été néfaste pour MS Mode, selon Kahn.


Mais la palme du coupable principal revient à Rabobank, affirme-t-il avec vigueur : la banque a d’abord abaissé l’emprunt destinée à une nouvelle collection de 30 à 4 millions d’euros et elle a tout arrêté ensuite.  « Je leur ai dit : ‘Nous allons tous les deux prendre quelques risques, et tout le monde sera gagnant au final’.  Mais tout n’est pas rationnel.  Aujourd’hui, la banque Rabobank a perdu plus d’argent. »


 « C’est une banque qui n’est pas prudente.  Ils octroient des crédits trop facilement et les retirent tout aussi facilement.  Ils n’ont aucune conscience sociale.  Zéro virgule zéro.  Ils font semblant.  Ils disent : ‘Nous avons tout fait pour sauver MS Mode.’  Foutaises.  Rabobank a perdu 20 millions d’euros et moi aussi, j’ai perdu près de 20 millions d’euros.  Il n’y a que des perdants, mais nous allons redémarrer », affirme le dirigeant combatif.  Espérons avec plus de succès cette fois-ci …
 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Un avertissement sur chiffre d’affaires et bénéfices pour le groupe de lingerie Van de Velde

19/04/2018

Le groupe de lingerie Van de Velde (connu pour des marques comme Marie Jo et PrimaDonna et des chaînes comme Rigby & Peller et Lincherie) fait face à d’importantes difficultés : le groupe ne table plus sur une croissance du CA cette année.

Monki rémunère les ‘influenceurs’

16/04/2018

Monki, filiale du groupe H&M, va collaborer avec des ‘influenceurs’ : le label de mode lance un programme mondial permettant aux personnalités des réseaux sociaux de gagner de l’argent si un vêtement est vendu par leur intermédiaire.

La chaîne de mode française Naf Naf passe sous giron chinois

12/04/2018

Naf Naf, la chaîne mode française appartenant au groupe Vivarte, change de propriétaire. Un consortium chinois sous la direction du groupe de mode La Chapelle a mis 52 millions d'euros sur table pour l'acquisition de la marque française.

French Connection cède la marque Toast au groupe Bestseller

10/04/2018

Le retailer de mode britannique French Connection, connu pour son acronyme  FCUK, cède sa marque Toast au groupe danois Bestseller, qui détient notamment les labels Vero Moda et Jack & Jones.

Aldi gourou de la mode ? Aldi Süd vous inspire via sa nouvelle plate-forme lifestyle

09/04/2018

La chaîne discount Aldi Süd se dévoile comme véritable coach lifestyle par le lancement d’une nouvelle plate-forme d’inspiration, prodiguant des conseils de cuisine, de jardinage, voire même de mode.

L’enseigne de sneakers Size? débarque à Anvers

04/04/2018

En avril la chaîne de magasins Size?, spécialisée dans le streetwear et les sneakers, ouvrira sa première boutique belge au IJzerenwaag à Anvers. Size? se veut un conteur d’histoire et fait partie de JD Sports Fashion.