« L’Ordre des pharmaciens enfreint le droit de la concurrence »

Orde van apothekers schendt mededingingsrecht

Selon l’Auditorat des Autorités belges de la Concurrence (ABC), l’Ordre des pharmaciens a tenté d’évincer Medi-Market du marché et d’imposer à la chaîne pharmaceutique des prix de vente minimum pour les médicaments.


Projet de décision

Jeudi dernier l’Auditorat a déposé un projet de décision, dénonçant les pratiques concurrentielles restrictives de l’Ordre des pharmaciens. « L’Ordre des pharmaciens a tenté d’évincer du marché le modèle de Medi-Market. Nous disposons également de suffisamment de preuves indiquant que l’Ordre a essayé indirectement d’obliger la chaîne à pratiquer le même prix de vente minimum pour les médicaments. Il s’agit là d’une lourde infraction au droit de la concurrence », estime l’auditeur général Véronique Thirion.


Le dossier va maintenant être examiné par le Collège de la concurrence de l’ABC, qui donnera l’occasion à l’Ordre des pharmaciens de se défendre. Le Collège décidera ensuite s’il est question ou non d’une infraction au droit de la concurrence. Le projet de décision de l’Auditorat ne préjuge pas de cette décision.

 

« Medi-Market est trop commercial »

Une instruction avait déjà été ouverte par l’ABC au printemps 2016 concernant de possibles  pratiques restrictives de l’Ordre des pharmaciens à l’égard du groupe Medi-Market. L’Ordre s’opposait au modèle commercial de Medi-Market, en particulier à sa politique de réductions et ses larges horaires d’ouverture. La chaîne pharmaceutique n’avait pas accepté les critiques et s’était donc tournée vers l’ABC.


En juin 2017 Medi-Market avait fait chou blanc auprès de l’ABC, qui n’avait pas constaté de « dommage grave, direct et difficilement réparable »  pour l’enseigne. Toutefois l’instance ne s’était pas encore prononcée sur le fond de l’affaire.