Fin de la lutte pour le pouvoir au sein de la famille Aldi Nord

Fin de la lutte pour le pouvoir au sein de la famille Aldi Nord

Des années de lutte pour le pouvoir chez Aldi Nord, la partie d’Aldi qui gère des magasins en Belgique et aux Pays-Bas, ont pris fin suite à une décision prononcée par le tribunal.  L’influence de la famille fondatrice se voit ainsi limitée.

La structure a été adaptée

Toute cette affaire chez Aldi démarre en 2010.  A l’époque, Berthold Albrecht, le fils du fondateur Theo Albrecht, décide d’adapter la structure des fondations qui contrôlent l’entreprise.  Il a pris cette décision parce qu’il craignait que ses héritiers ne possédaient pas les qualités requises pour diriger l’entreprise.  Dans la nouvelle structure, la gestion quotidienne passait davantage aux mains de managers professionnels.


Après la mort de Berthold en 2012, une partie des héritiers a interjeté appel contre ce changement en déclarant que le vote qui avait permis ce changement n’était pas légitime.  S’en est suivi une lutte qui a duré des années durant lesquelles les héritiers ont d’abord obtenu raison auprès du tribunal, mais aujourd’hui, cette décision a été rejetée en appel.  Le pouvoir des héritiers se voit ainsi limitée.


Malgré la décision prise par le tribunal, il reste à voir si le calme reviendra au sein des trois institutions qui gèrent l’entreprise.  Plusieurs membres de la famille ont vécu en état de guerre durant des années et le jugement du tribunal n’y changera pas grand-chose.