Le Pain Quotidien coule aux USA et au UK

Le Pain Quotidien coule aux USA et au UK
Image: Kristi Blokhin / Shutterstock.com

La crise du coronavirus a un goût amer pour Le Pain Quotidien : la chaîne de boulangeries doit trouver d’urgence un repreneur pour ses restaurants situés au Royaume-Uni. Quant aux États-Unis, l’ensemble des milliers d’employés y ont été licenciés.

 

Recheche d’urgence un acheteur

Au Royaume-Uni, le temps presse pour Le Pain Quotidien : les acheteurs intéressés doivent faire une offre pour les 26 restaurants qu’y compte la chaîne pour mercredi au plus tard. Dans le cas contraire, une procédure de réorganisation judiciaire sera engagée et les opérations seront placées entre les mains d’administrateurs externes, rapporte Sky News.

 

La branche britannique de la formule de boulangerie et d’horeca bruxelloise « perd de grosses sommes d’argent » et ne parvient plus à supporter les coûts depuis la fermeture de ses points de vente, confirme une source anonyme au journal De Tijd. « Il a été demandé aux responsables locaux de trouver une solution », apprend-on encore. L’année dernière, la chaîne au Royaume-Uni aurait enregistré un chiffre d’affaires de 44 millions d’euros, mais une perte nette d’un million d’euros.

 

Les choses se présentent mal aux États-Unis également : selon le New York Post, Le Pain Quotidien prévoyait déjà de fermer dix-neuf succursales à New York, avant même l’arrivée du coronavirus. RCS Real Estate Advisors examine actuellement l’ensemble du portefeuille de magasins américains. Entre-temps, la chaîne s’est également séparée des 2000 employés de ses succursales ainsi que de la majorité de ses employés de bureau. Personne ne sait actuellement si, ou combien, de (s) restaurant pourront rouvrir leurs portes.