Lidl restructure ses achats pour lancer une politique de prix plus agressive

Lidl restructure ses achats pour lancer une politique de prix plus agressive
Photo : nitpicker / Shutterstock.com

Alors qu’une récession se profile à la suite de l’épidémie de coronavirus, Lidl veut affiner son image en matière de prix. Le discounter va donc réorganiser son service international des achats : Jan Bock, l’ancien directeur des achats pour l’Allemagne, supervisera également le Benelux.

 

Ordres de marche

Lidl devrait redevenir plus agressif en matière de prix, notamment en mettant davantage l’accent sur la carte de fidélité numérique Lidl Plus et les offres spéciales : selon le Lebensmittel Zeitung, tels sont les ordres de la direction en ces temps de coronavirus. La pandémie risque en effet de plonger toute l’Europe en récession, et le détaillant veut être prêt à l’affronter.

 

Jan Bock se verra confier une fonction internationale au sein du groupe et se concentrera notamment sur les achats en Belgique, aux Pays-Bas, en Irlande, en République tchèque et en Slovaquie. C’est une figure bien connue chez Lidl Allemagne, où il est considéré comme l’un des artisans de la montée en gamme de l’assortiment du discounter et s’était beaucoup engagé dans des questions comme le bien-être des animaux et le commerce équitable. C’est aussi lui qui a récemment pris l’initiative de publier les noms des producteurs des marques de distributeurs Lidl.

 

Son arrivée libérera Christoph Pohl, le directeur des achats internationaux pour le département food, qui pourra se concentrer sur les marques de distributeurs, les produits de marques, les fruits et légumes et la chaîne d’approvisionnement - des questions vitales pour l’affinement du profil tarifaire. Christoph Pohl restera également responsable de la Grande-Bretagne, où le Brexit pose des problèmes d’approvisionnement majeurs. En Allemagne, la direction des achats a été confiée à Dominika Kubisch.