Amazon n’exige plus le prix le plus bas

Les vendeurs sur la plateforme d’e-commerce d’Amazon ne sont plus obligés de garantir le prix le plus bas au géant américain. Cette décision fait suite aux critiques du sénateur américain Richard Blumenthal et à une enquête des autorités allemandes.


Gonflement artificiel des prix

Amazon n’a plus l’exclusivité du meilleur prix : le géant du e-commerce supprime la condition qui obligeait les vendeurs à garantir le prix le plus bas à l’entreprise de Seattle. Désormais il sera donc possible de trouver les mêmes produits  meilleur marché ailleurs, écrit Reuters sur base de sources anonymes.


Vraisemblablement Amazon a changé sa politique vu les critiques suscitées par cette règle. Fin 2018 le sénateur américain Richard Blumenthal avait adressé une lettre à la Federal Trade Commission dans laquelle il déplorait que « cette pratique étouffait la concurrence sur le marché et gonflait artificiellement les prix. »


Selon Blumenthal, Amazon aurait, dans le passé, menacé d’éjecter les commerçants qui ne se pliaient pas à cette clause contractuelle. Le sénateur estimait que de telles pratiques perturbaient la concurrence et devaient être examinées par les autorités américaines.


Enquête en Allemagne

De son côté l’Autorité de la concurrence allemande a ouvert une enquête en novembre dernier, afin de vérifier si Amazon n’abusait pas de sa position dominante sur le marché dans ses relations avec les vendeurs externes de sa plateforme. L’Allemagne est le deuxième marché d’Amazon.


C’est pourquoi Amazon aurait décidé de ne plus interdire aux vendeurs externes de vendre moins cher sur des plateforme concurrentes. Amazon pour sa part n’a pas encore réagi aux questions de la presse concernant cette affaire.