La France veut interdire la destruction de produits invendus

Frankrijk wil vernietigen van ongebruikte goederen verbieden

La France envisage l'instauration d'une loi interdisant la destruction de marchandises invendues. Par le passé la marque de luxe Burberry a été fortement critiquée pour avoir brûlé des stocks excédentaires.


Extension de la législation existante

En France il existe déjà une loi interdisant aux supermarchés de détruire des denrées alimentaires. Actuellement un nouveau projet de loi est sur la table, visant à appliquer cette interdiction à d’autres produits invendus, notamment des vêtements, des produits électroniques et des articles de soins. Selon le premier ministre français Edouard Philippe, la loi devrait entrer en vigueur d’ici deux à quatre ans et serait une ‘primeur mondiale’.


L’an dernier on apprenait que Burberry brûlait chaque année pour des dizaines de millions d’euros de vêtements et d’accessoires invendus, pour préserver l’exclusivité de la marque. Après de vives critiques, la marque de luxe britannique s’est engagée quelques mois plus tard à ne plus détruire les produits, mais à les donner ou les réutiliser.


Toutefois Burberry n’est pas un cas isolé : en début d’année un reportage sous couverture sur la chaîne télévisée française M6 a révélé qu’Amazon détruisait massivement des produits invendus et des stocks excédentaires, principalement des retours et des articles proposés par des vendeurs externes sur la place de marché d’Amazon.