Toys ‘R’ Us est proche de la faillite

Toys ‘R’ Us proche de la faillite

Toys ‘R’ Us proche de la faillite
Shutterstock

Selon le journal d’affaires The Wall Street Journal, la chaîne de magasins de jouets Toys ‘R’ Us serait proche de la faillite.  La croissance des ventes online et les exigences plus strictes des fournisseurs en seraient les causes principales.

Un endettement très important

Les difficultés de Toys ‘R’ Us ne datent pas d'hier : l’entreprise souffre de la concurrence des magasins en ligne et a subi d’importants revers lors de la crise financière.  Pour y remédier elle a baissé ses prix, mais cela n'a pas suffi à augmenter la fréquenation des 1.600 magasins de la chaîne.


De plus, la chaîne de jouets traîne un très important surendettement derrière elle.  Au total, les dettes s’élèvent à 5 milliards de dollars (4,2 milliards d’euros) et l’année prochaine, 400 millions de dollars (335 millions d’euros) devront être remboursés.

 
Des exigences strictes des fournisseurs

D’autre part, Toys ‘R’ Us doit également faire face à des exigences strictes des fournisseurs qui souhaitent que l’entreprise paie à la livraison.  Si ce n’est pas le cas, ils ne fourniront plus de nouveaux produits.  A l’approche des fêtes de fin d’année, des magasins à moitié vides seraient une catastrophe pour la chaîne : elle réalise près de 40% de son chiffre d’affaires durant cette période de l’année.


Pour résoudre tous ces problèmes, Toys ‘R’ Us est en pourparlers avec les différentes parties qui s’occupent déjà des immenses dettes de l’entreprise.  Une partie de ces dettes sera restructurée et il est possible que la chaîne dépose le bilan.  Il est fort probable qu’un redémarrage suivra très rapidement.


Toys ‘R’ Us n’est pas la seule chaîne de jouets à éprouver des difficultés : l’entreprise belge Fun a décidé de se réorienter, la vente exclusive de jouets n’étant plus rentable.  Les chaînes néerlandaises de jouets appartenant au Holding Blokker souffrent également de la concurrence en ligne depuis un certain temps.
 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

PepsiCo : hausse du chiffre d’affaires, plongeon du bénéfice

15/02/2018

Malgré un 4ème trimestre atone, durant lequel les snacks ont compensé les ventes en déclin de sodas, PepsiCo est néanmoins parvenu a clôturé 2017 avec une légère croissance du chiffre d’affaires. Par contre le bénéfice net a fondu.

Amazon recrute 2.000 travailleurs en France

15/02/2018

La branche française du géant américain du e-commerce Amazon cherche à embaucher 2.000 personnes afin de soutenir sa croissance. Amazon.fr est le webshop le plus populaire non seulement en France, mais également dans notre pays.

Excellente année pour Decathlon grâce à une forte expansion

15/02/2018

Alors qu’en 2016 Decathlon dépassait le cap des 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en 2017 l’enseigne de sport a franchi la barre des 11 milliards d’euros, et ce grâce à une forte expansion internationale.

Passation de pouvoir chez BIC sur fond de rentabilité en baisse

15/02/2018

Changements au sein du management de Bic, le spécialiste français des produits jetables : l’actuel PDG Bruno Bich passe le flambeau à son fils Gonzalve (39 ans), qui aura la lourde tâche de restaurer la rentabilité du groupe.

Les syndicats de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning

15/02/2018

Les collaborateurs de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning pour protester contre les licenciements annoncés par le groupe. Dans l’hypermarché de Mons les employés sont passés à l’action et ont saboté les caisses concernées.

Dieter Struye, nouveau directeur général non-food chez Colruyt Group

13/02/2018

Dieter Struye, ancien directeur de Brico, a été nommé directeur général  non-food chez Colruyt Group. Depuis ce lundi 12 février il y dirige les enseignes Dreamland et Dreambaby, ainsi que les activités en ligne de ColliShop.

Back to top