Macintosh demande la mise en faillite

Macintosh demande la mise en faillite

Les administrateurs provisoires de Macintosh Retail Group jettent l’éponge.  Ils n’entrevoient plus aucun avenir pour l’entreprise qui chapeaute plusieurs formules de distribution et demandent la mise en faillite de l’entreprise.

Peu après la cessation des paiements

La décision de demander la mise en faillite de l’entreprise suit peu après la survenue de la cessation des paiements.  Le 22 décembre dernier, le tribunal de Maastricht accordait un ajournement au groupe.  Juste après, le tribunal de ‘s-Hertogenbosch prenait la même décision pour les filiales Hoogenbosch Retail Group BV, Dolcis BV, Manfield BV, Invito BV et PRO Sport BV.

 

La demande de mise en faillite concerne uniquement la maison-mère qui chapeaute les enseignes Brantano, Belux, Dolcis, Firelle, Intreza, Invito, Manfield, PRO, Scapino et Steve Madden.  Les filiales poursuivent leurs activités (pour le moment).  Les formules mises sous cessation des paiements, ne constituent pas une exception.

 

« Tous les magasins et commerces du groupe Macintosh sont ouverts et les administrateurs provisoires étudient maintenant, en collaboration avec les comités de direction compétentes, tous les scénarios possibles.  A savoir la vente du groupe dans son entièreté ou la vente de certaines branches du groupe.  Tout ceci dans l’intérêt des employés, des créanciers et autres parties intéressées », affirment les administrateurs provisoires dans un communiqué de presse.

 

Brantano avait déjà fait savoir qu’elle était certaine de pouvoir poursuivre ses activités par ses propres moyens jusque fin janvier.  Pour cette formule, aucune protection contre les créanciers n’a été demandée au tribunal.

 
Les problèmes s’accumulaient déjà depuis tout un temps

Les problèmes de Macintosh ne datent pas d’hier.  En 2013, le groupe enregistrait une perte de 12,1 millions d’euros.  En 2014, 101,6 millions d’euros se sont rajoutés, et durant la première moitié de cette année, les chiffres étaient également dans le rouge.

 

La perte a pourtant été réduite à 4,4 millions d’euros, en partie grâce à une acquisition unique de 16 millions d’euros suite à la vente de Nea International.  La chaîne de chaussures du groupe a fortement souffert de l’arrivée du e-commerce.

 
Une tentative pour trouver in extremis un repreneur pour le holding, n’a rien donné.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon se lance dans le sportswear

17/10/2017

Amazon serait en train de préparer sa propre collection de vêtements de sport. Pour ce faire le géant américain aurait contacté des fabricants qui collaborent déjà avec des enseignes telles que Gap et Uniqlo.

H&M investit dans le recyclage de vieux vêtements

12/10/2017

Le groupe suédois H&M a pris une participation minoritaire dans Re:newcell, qui œuvre pour une industrie de la mode durable. La technologie de Re:newcell vise à recycler d’anciens vêtements.

Uniqlo : hausse du bénéfice de plus du double

12/10/2017

Durant l’exercice écoulé, Uniqlo a plus que doublé son bénéfice, alors que le chiffre d’affaires n’a progressé que de 4,2%. L’enseigne de mode japonaise s’attend à ce que d’ici peu les ventes internationales dépassent celles de son marché domestique.

Gucci, à son tour, bannit la fourrure

12/10/2017

La maison de mode Gucci n’utilisera plus de fourrure dans ses collections de vêtements et d'accessoires. C’est ce qu’a annoncé le CEO Marco Bizzarri lors d’un discours au London College of Fashion, à l’occasion de la remise du Kering Award pour une mode durable.

La plate-forme de mode About You débarque aux Pays-Bas et en Belgique

11/10/2017

Ce mardi le webshop de mode allemand About You a été officiellement lancé en Belgique et aux Pays-Bas. About You, le numéro deux du e-commerce de la mode en Europe, opérait déjà officieusement aux Pays-Bas.

Le groupe de luxe LVMH dépasse les attentes

10/10/2017

Durant les trois premiers trimestres de son exercice le groupe de luxe français LVMH, qui détient notamment Louis Vuitton et Christian Dior, a dépassé les attentes des analystes avec un chiffre d’affaires en progression de 12% sur base comparable.

Back to top