Colruyt, Delhaize et Carrefour, entre autres, risquent une amende de quelques milliards | RetailDetail

Colruyt, Delhaize et Carrefour, entre autres, risquent une amende de quelques milliards

Colruyt, Delhaize et Carrefour, entre autres, risquent une amende de quelques milliards

Sept chaînes de supermarchés – dont Delhaize, Carrefour et Colruyt –  se seraient entendues sur les prix de produits de droguerie de 2002 à 2007, annonce le Conseil de la concurrence. Ainsi durant toutes ces années le consommateur a payé trop cher pour des produits  comme le shampooing, le savon, le dentifrice, le papier de toilette ou encore les  langes. Si les distributeurs concernés sont condamnés, ils risquent des amendes de plusieurs millions d’euros.

Accords via les fournisseurs

Ces pratiques illégales, remontant à la période de 2002-2007, ne s’effectuaient pas en direct, mais par l’intermédiaire du fournisseur.  Ces ententes de prix ont éliminé toute concurrence entre les supermarchés qui dès lors ont maintenu artificiellement des prix élevés, au détriment du consommateur.


Les produits visés représentent un chiffre d’affaires annuel de 900 millions d’euros en Belgique. 80% de ce chiffre d’affaires est réalisé dans les supermarchés concernés. Selon le Conseil de la concurrence « il s’agit d’infractions graves, pour lesquelles il n’y a pas de circonstances atténuantes. »


Un dossier en cours depuis  2007

Le Conseil de la concurrence a travaillé sur le dossier durant  cinq ans. En 2007 l’Auditorat du Conseil a effectué des perquisitions, au cours desquelles des e-mails notamment ont été saisis. Outre les sept distributeurs, onze fournisseurs sont également impliqués. Ceux-ci  auront l’occasion de réagir et de  de se défendre, après quoi le jugement sera prononcé.


Si les supermarchés sont condamnés, ils risquent des amendes sévères. La sanction dépendra de la nature de l’infraction, de la part de marché de l’inculpé et de l’impact économique de la fraude. Le chiffre d’affaires de l’entreprise, ainsi que la durée de l’infraction entrent également en ligne de compte. Selon le journal De Standaard les amendes pourraient s’élever à 10% du chiffre d’affaires de l’année 2007. Rien que pour les trois grands – Delhaize, Carrefour et Colruyt – l’amende pourrait donc atteindre les 10 milliards d’euros.


L’Autorité de la Concurrence a pour mission de défendre les intérêts des consommateurs et de veiller à ce que les règles de la libre concurrence soient respectées.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un tourbillon de mauvaises nouvelles

22/06/2018

Malgré les tentatives de nombreux retailers alimentaires pour camoufler leur actualité morose, Filet Pur est néanmoins parvenu à la débusquer. Voici le résumé hebdomadaire, quelque peu douloureux mais toujours très instructif, de RetailDetail Food!

Panos remplace la carte client par une app

21/06/2018

La chaîne de sandwicheries Panos a digitalisé son programme client : adieu à la carte en plastique, bienvenue à l’app. « A court terme nous espérons via ce canal atteindre et faire la connaissance de 150.000 clients », indique l’enseigne.

Kellogg’s accusé d’emballage trompeur

21/06/2018

Test-Achats a déposé une plainte auprès du SPF Economie contre Kellogg’s. L’organisation de défense des consommateurs estime que l’information sur les emballages des barres de céréales aux fruits rouges Special K est trompeuse.

La cherté de l’alimentation pousse le consommateur au-delà de la frontière

20/06/2018

Tandis que l’exportation de produits alimentaires belges est en plein boom, la consommation sur le marché intérieur est en baisse vu l’augmentation des prix. Une tendance inquiétante, estime l’industrie : le gouvernement doit intervenir.

Les fans de bière aventureux mettent les petits brasseurs au défi

20/06/2018

La consommation mondiale de ‘craft beer’ continue son ascension, mais pour les amateurs de bières spéciales artisanales la fidélité à la marque est une notion toute relative. De quoi mettre les producteurs au défi.

Albert Frère goûte aux fricandelles Vanreusel

20/06/2018

Ergon, un fonds d’investissement qui fait partie du holding GBL, a pris une participation dans Beltaste, l’entreprise derrière le fabricant de fricandelles Vanreusel. Ce dernier recherchait un partenaire financier depuis un certain temps déjà.