Comment Carrefour souhaite nous faire manger mieux

Foto Carrefour Belgium

Carrefour lance Act for Food, un programme mondial d’initiatives concrètes pour aider les clients et les employés à mieux manger à des prix abordables. La France prend les devants, les autres pays du groupe suivront.

 
Améliorer la qualité des aliments

Le programme s’inscrit dans le cadre de l’ambitieux plan de transformation proposé en janvier par Alexandre Bompard lorsqu’il avait formulé l’ambition de devenir le leader mondial de la transition alimentaire pour tous. Le retailer souhaite adapter son modèle aux nouveaux défis alimentaires tels que la sécurité alimentaire, l’origine des produits et les relations avec le secteur agricole. L’objectif est d’améliorer la qualité des aliments dans le monde entier.
 
En France, le programme Act for Food est mis en œuvre à travers neuf engagements concrets : le retailer garantit l’origine française à 100% des produits frais de la marque Carrefour Bio et le retrait de cent substances controversées de tous les produits alimentaires Carrefour. L’utilisation de pesticides chimiques est en baisse ou même totalement supprimée dans la culture maraîchère. Il en va de même pour l’utilisation d’antibiotiques dans l’élevage. Le bétail recevra que des aliments sans OGM.

 
Un déploiement à l’international

Carrefour va utiliser la technologie blockchain pour garantir la traçabilité des produits. Le retailer doublera le nombre de produits de la gamme végétarienne. Le groupe vendra des fruits et légumes issus de semences paysannes pour promouvoir la biodiversité. L’entreprise garantira également une sélection de poissons issus de la pêche et de l’aquaculture responsables.


Les consommateurs trouveront de plus amples informations sur un site internet qui décrit les différentes initiatives. Les gens peuvent également voter pour un des deux projets qu’ils aimeraient voir mis en œuvre. Les neuf engagements seront également déployés à l’international dans chacun des dix pays dans lesquels le groupe est actif, tout en s’adaptant à la situation spécifique de chaque pays.

 

Afin de soutenir ses ambitions alimentaires, Carrefour a également mis en place un conseil consultatif composé de sept membres extérieurs au groupe. Il s’agit d’experts issus d’horizons très divers : Lucie Bash, fondatrice de la start-up Too Good To Go (qui combat les gaspillages alimentaires) ; Myriam Bouré d’Open Food France ; le PDG de Danone Emmanuel Faber ; le chef-cuisinier Jean Imbert, la spécialiste du cancer Caroline Robert ; l’agriculteur François Mandin et l’ingénieur agronome Maxime de Rostolan, fondateur de Fermes d’Avenir et de Blue Bees.