Gand accueille un CRU en tenue de ville

Gand accueille un CRU en tenue de ville

Un troisième établissement CRU a ouvert ses portes sur le Kouter au cœur de Gand. Le marché du frais de Colruyt Group adopte le rythme citadin avec une surface plus grande, des heures d’ouverture adaptées et une offre ‘on the go’ élargie.

Salades à emporter et tartines

Il s’agit de la première implantation urbaine de CRU, ce qui a entraîné quelques petites adaptations au niveau du concept. Les heures d’ouverture ont été alignées par rapport à celles des magasins avoisinants : de 10h à 18h30, tous les jours, même les jours fériés. Dès 8h les clients sont les bienvenus dans le restaurant Cuit pour un bon petit-déjeuner.


Bien qu’avec sa surface de vente de 850 m² le magasin soit aussi grand que les points de vente d’Overijse et Wijnegem réunis, l’assortiment n’en est pas plus vaste. Toutefois les clients disposent de plus d’espace et d’une meilleure vue d’ensemble pour faire confortablement leurs courses. En outre, certaines catégories sont plus développées, afin de répondre aux besoins de la clientèle citadine : salades à emporter, tartines préemballées, yaourts avec granola fait maison, jus frais, …


Accents locaux

Mais  les valeurs clés du concept CRU restent inchangées : ‘faire exceptionnellement bien les choses simples’ en proposant notamment du pain au levain cuit sur place dont la pâte a levé durant 48h ou encore de la viande de porc issue d’un ‘élevage maison’. Les grandes armoires de maturation pour la viande de bœuf attirent le regard. A noter aussi les messages sous forme de clins d’œil inscrits à la craie sur de petits tableaux noirs. Bien qu’un assortiment local ne soit pas un but en soi pour CRU, certaines spécialités gantoises, comme le waterzooi ou encore le tête pressée, ne pouvaient manquer.


A court terme CRU n’envisage pas de nouvelles ouvertures, explique le manager du concept Jo Spiegeleer. Dans un premier temps le groupe souhaite tirer des leçons de ses trois premiers points de vente. A plus long terme Spiegeleer espère ouvrir deux à trois nouveaux établissements durant la période 2017-2018 : « Mon premier choix se porte vers le Brabant flamand, du côté ouest du ring », confie-t-il.