Les familles AB InBev lorgnent les snacks de United Biscuits

Les familles AB InBev lorgnent les snacks de United Biscuits

La société d’investissement Verlinvest, le holding des familles InBev de Spoelberch et de Mévius, est candidat-repreneur de la division snacks du fabricant de biscuits United Biscuits. Le holding a déjà émis une offre indicative.

600 millions pour des snacks

Les fonds d’investissement PAI Partners et Blackstone, propriétaires du fabricant de biscuits United Biscuits, ont décidé depuis un certain déjà de se défaire de leur groupe alimentaire. Ils ont opté pour la vente séparée des différents départements du groupe. United Biscuits comprend une division biscuits et un département de snacks salés. En cédant ses marques de snacks – récemment regroupées sous une entité séparée KP Snacks – les propriétaires espèrent obtenir 600 millions d’euros.


KP Snacks détient notamment les marques McCoy's, Skips, Hula Hoops et Phileas Fogg dans son portefeuille. Cette éventuelle reprise ne sera pas une primeur pour Verlinvest, qui cette année avait déjà racheté la société américaine de snacks salés Popchips.


Concurrence mondiale

Verlinvest dans cette tentative de reprise est en compétition avec le producteur de céréales américain Kellog’s, le producteur de snacks  allemand Intersnack et le fabricant de boissons chinois Wahaha. Par ailleurs Clayton Dubilier & Rice, société d’investissement soutenue par Terry Leahy, ancien PDG de Tesco,  semble également s’être manifesté comme candidat-repreneur. Verlinvest de son côté aurait négocié avec divers partenaires, afin d’émettre une offre collective sur KP Snacks.


Verlinvest existe depuis 1995 et a son siège central à Bruxelles, ainsi qu’un siège à New York. Le holding détient des participations pour un montant total  de 350 millions d’euros. Il s’agit notamment de participations dans Lebron et Rémy Cointreau (producteurs de boissons fortes) , Yula (producteur indien de vin), Vita Coco et Sambazon (fabricants de boissons) et Glazeau et Hint (producteurs d’eau).

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: