Pas de moines, pas de label : L'Achel n'est plus officiellement une trappiste

Pas de moines, pas de label : L'Achel n'est plus officiellement une trappiste
achelsekluis.org

Le monde a perdu une bière trappiste. À la suite de la disparition de la communauté de l'abbaye Saint-Benoît au Limbourg, Achel doit renoncer à sa reconnaissance officielle. La bière proprement dite ne disparaîtra cependant pas.

 

Vieillissement impitoyable

L'existence de l'Achel en tant que bière trappiste était menacée depuis longtemps. Le vieillissement de la population a frappé l'abbaye de plein fouet et faute de nouvelles vocations, il n'y a plus de moines depuis six mois. Certes, les moines ne s'occupent pas eux-mêmes du brassage, mais la présence de moines trappistes dans l'abbaye est indispensable pour que l'Achel soit reconnue comme un authentique produit trappiste.

 

En réalité, trois conditions sont à remplir. Le produit – la bière en l'occurrence, mais il peut aussi s'agir de fromage par exemple – doit être fabriqué dans l'enceinte de l'abbaye. Ses revenus ne peuvent être alloués qu'à l'entretien de l'abbaye et de la communauté ou à des œuvres caritatives, il n'est pas question de faire des bénéfices. Et la production doit s'effectuer sous la supervision des pères de l'ordre des cisterciens, pour reprendre la dénomination officielle des moines trappistes.

 

Depuis la disparition des moines limbourgeois, l'abbaye relève de l'abbaye trappiste de Westmalle. Et celle-ci n'a aucunement l'intention d'arrêter de brasser dans l'Achelse Kluis. C'est pourquoi Achel restera trappiste. « Pas grand-chose ne changera pour les amateurs de bière », souligne l'abbé Nathanaël Koninkx de l'abbaye de Westmalle. « Tout au plus quelques modifications au niveau du l'étiquette, qui ne portera plus le logo d'authentique bière trappiste. » Or ce logo était très visible sur l'étiquette, par ailleurs sobre.

 

Internationalisation

Résultat : la Belgique ne compte plus que cinq « vraies » bières trappistes : Westvleteren, Westmalle, OrvalChimay et Rochefort. Mais même là, le vieillissement des communautés abbatiales plane comme une épée de Damoclès au-dessus de ces bières. L'abbé Koninkx reconnait d'ailleurs que sa propre abbaye, qui ne compte plus que 27 moines, est aussi menacée. On ne recense plus qu'une centaine de moines dans toute la Belgique.

 

Les bières trappistes connaissent pourtant un net regain de popularité à l'international depuis quelques années. Aux Pays-Bas où La Trappe existait déjà depuis longtemps, Zundert s'est récemment ajoutée à la liste de bières trappistes. Des bières trappistes reconnues ont également été créées dans quatre autres pays : en Autriche avec l'Engelszell, aux États-Unis avec la Spencer, en Italie avec la Tre Fontane et plus récemment, au Royaume-Uni avec la Tynt Meadow