Troubles sociaux chez Lunch Garden | RetailDetail

Troubles sociaux chez Lunch Garden

Troubles sociaux chez Lunch Garden

La direction et les syndicats de la chaîne de restaurants Lunch Garden se réunissent autour de la table aujourd’hui pour une « rencontre décisive », selon le syndicat socialiste BBTK. Les employés ce matin ont protesté devant les portes du siège central à Evere, afin de mettre la pression.

Après la reprise de la chaîne de restauration par le fond d’investissement néerlandais H2 il y a deux ans, un plan de relance avait été élaboré. Selon les syndicats ce plan  a été pleinement supporté par le personnel, malgré « une grande flexibilité, davantage de polyvalence, travail à temps partiel, stress quotidien, réorganisation des restaurants, charge de travail accrue, … etc. Le personnel  très motivé, afin de garantir la rentabilité de l’entreprise , a fait de nombreux sacrifices. La direction pour sa part ne semble pas disposée à faire elle aussi des efforts et refuse jusqu’à présent d’accorder de meilleures conditions de travail pour les employés », déclare le syndicat.

 

Revendications de bien-être

L’année dernière les syndicats avaient déjà introduit des revendications de bien-être, exigeant davantage d’heures de travail pour les employés à temps partiel et davantage de contrats « afin de diminuer la pression sur le lieu de travail et d’alléger la charge de travail excessive », moins de flexibilité, une meilleure communication concernant le plan marketing et surtout  « la reprise de la concertation sociale dans une atmosphère sereine, en respectant les conditions de travail et les droits des délégués.»


Jusqu’à présent les négociations avec la direction n’ont pas abouti.  L’entrevue d’aujourd’hui sera donc décisive : « Sans une progression significative, nous n’excluons pas des actions de protestation dans les différents restaurants à travers tout le pays », souligne le syndicat socialiste.


Lunch Garden est en pleine phase de rénovation avec la modernisation de 63 de ses établissements et envisage l’ouverture de huit à dix nouveaux restaurants en Belgique dans les quatre années à venir. Le chaîne existe depuis plus de 40 ans et chaque restaurant accueille en moyenne 600 visiteurs par jour.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Greenyard en difficultés suite à une contamination à la listéria

16/07/2018

Le producteur de légumes Greenyard est sous pression suite à une contamination à la listéria dans son usine hongroise. L’entreprise affirme prendre toutes les mesures nécessaires, mais le cours boursier est en chute libre.

Un premier magasin OKay avec point de collecte Collect&Go ouvre ses portes à Heusden

16/07/2018

OKay, le supermarché de quartier de Colruyt Group, ouvre sa première filiale avec point de collecte Collect&Go à Heusden. Le nouveau point de vente teste le service de collecte qui, en cas de succès, sera déployé dans d’autres magasins OKay.

Carrefour fait un effort pour les salariés prépensionnés

16/07/2018

Dans le cadre du plan de transformation, Carrefour Belgium prévoit une prime supplémentaire pouvant aller jusqu’à 500 euros pour les travailleurs bénéficiant du RCC qui suivent une formation à un métier en pénurie.

Delhaize met fin à la collaboration avec les partenaires de la Carte Plus

12/07/2018

Les clients de Delhaize ne pourront plus accumuler autant de points avec leur Carte Plus car la collaboration avec les autres retailers permettant aux clients de récolter des points et d’échanger des bons (DI, Planet Parfum, Q8 et Tom&Co) prend fin.

Starbucks souhaite se débarrasser des pailles en plastique

12/07/2018

La chaîne de café américaine Starbucks interdira les pailles en plastique dès 2020. Un petit pas pour les fans de café, mais un grand pas pour l’environnement puisque le géant du café utilise près d’un milliard de pailles par an dans le monde entier.

AB InBev en tandem avec l’entreprise turque Efes sur le marché russe

12/07/2018

Afin de contrer le succès décroissant sur le marché russe, AB InBev a regroupé ses activités au pays de Vladimir Poutine avec celles de l’entreprise turque Anadolu Efes dans une joint-venture.