Albert Heijn ne jure que par une croissance autonome

Albert Heijn ne jure que par une croissance autonome

La chaîne de supermarchés néerlandaise Albert Heijn poursuit son expansion en Flandre en toute autonomie. « La reprise de chaînes locales en Belgique n’a jamais été une option », soulignait Corné Mulders, directeur général d’Albert Heijn Belgique lors du Trends Lunch, événement organisé par le magazine Trends.

« Tirer des leçons des erreurs du passé »

Le groupe néerlandais Ahold, dont fait partie Albert Heijn, a pourtant grandi grâce au rachat de chaînes locales. « Mais cela a failli entraîner la perte de l’entreprise. La croissance n’était pas durable et par ailleurs nous avons été confrontés à un scandale comptable », explique Mulders. « Nous avons tiré des leçons des erreurs de passé. »


De plus de nombreux  Flamands  connaissaient déjà Albert Heijn pour y avoir fait leurs courses lors d’une petite incursion transfrontalière. Récemment l’enseigne a ouvert son quinzième magasin à Bredene (Flandre-Occidentale) et d’ici quelques jours le numéro seize ouvrira ses portes à Turnhout (Province d’Anvers).


Pas d’expansion vers Bruxelles et la Wallonie

Il y a près de deux ans Albert Heijn ouvrait son premier point de vente belge à Brasschaat. D’ici 2016 le groupe souhaite atteindre le cap d’une cinquantaine de magasins en Flandre.


Pour l’instant Bruxelles et la Wallonie ne font partie des projets d’expansion. La barrière de la langue semble dissuader l’enseigne de s’y implanter.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: