Carrefour et Aldi signent un accord avec Edenred

Carrefour et Aldi signent  un accord avec Edenred

Edenred, qui avec ‘Ticket Restaurant’, est le leader sur le marché belge des chèques- repas, a conclu un accord avec Carrefour et Aldi. Les deux chaînes de supermarchés accepteront la carte électronique Ticket Restaurant dans leurs filiales, comme l’a déclaré l’éditeur.

Plus de 4.000 restaurants et magasins alimentaires

Le deal conclu avec Carrefour et Aldi donne un sérieux coup de pouce au système des chèques-repas électroniques. Désormais le chèque-repas électronique d’Edenred sera accepté dans plus de 4.000 restaurants et magasins alimentaires :  quasi 1.800 supermarchés et hypermarchés, plus de 1.800 restaurants et magasins indépendants, ainsi qu’environ 400 points de vente faisant partie de chaînes de restauration ou d’alimentation.


Cette innovation cadre parfaitement dans la stratégie du groupe Carrefour, qui depuis quelques mois déjà testait le système des chèques-repas électroniques. « Chez Carrefour, la satisfaction du client dépend également des services proposés. C’est pourquoi nous sommes très heureux de pouvoir lancer ce nouveau mode de paiement. C’est un système simple et pratique, tant pour les clients que pour nous », indique Gérard Lavinay, administrateur délégué de Carrefour Belgique.

1,3 millions d’utilisateurs

Avec  ‘Ticket Restaurant’ (version papier), Edenred (anciennement Accor Services), détient en Belgique une part de marché de 53,5% par rapport à 46,5% pour Sodexo (avec ‘Lunch Pass’). Un marché gigantesque, étant donné que dans notre pays plus d’un employé sur trois reçoit des chèques-repas de son employeur. Au total 1,3 millions de belges bénéficient tous ensemble de  286 millions de chèques-repas papier, ce qui représente un chiffre d’affaires potentiel de plus 130 millions d’euros par mois pour les commerces affiliés.


Sodexo pour sa part n’a pas encore annoncé de noms ou de chiffres concrets pour sa carte, Sodexo Card (nom de leur future carte électronique), mais indique sur son site web que « plus de 3.000 commerçants ont déjà accepté leur Sodexo Card », en ajoutant au bas de la page que le nombre de points de vente évolue de jour en jour.


En septembre de cette année le Moniteur Belge a publié les noms des quatre entreprises émettrices de chèques-repas électroniques, officiellement reconnues.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carlsberg augmente son CA, malgré la baisse des volumes

16/08/2017

Durant la première moitié de l’année le CA du brasseur danois Carlsberg a progressé de 2% à 31,8 milliards de couronnes (4,3 milliards d’euros). Cette croissance s’explique par l’augmentation des ventes de bières plus chères, telles que la Grimbergen.

Les pertes continuent de s’accumuler chez HelloFresh

14/08/2017

Malgré une hausse spectaculaire du chiffre d’affaires durant les six premiers mois de l’année,  les pertes du livreur de box repas HelloFresh continuent d’augmenter.

La glace italienne, leader du marché en Europe

11/08/2017

Qui dit cuisine italienne pense inévitablement aux pâtes et aux pizzas, mais les Italiens jouissent également d’une solide réputation pour leurs glaces. Au niveau de la producton ils sont leader du marché européen. 

Le personnel du magasin Albert Heijn à Anvers malade d’inquiétude

11/08/2017

La moitié du personnel du supermarché Albert Heijn à la Groenplaats à Anvers est malade ou absent en raison de l’inquiétude qui règne concernant l’avenir du magasin. Celui-ci doit être cédé suite à la fusion, mais il ne trouve pas acquéreur.

Oprah Winfrey s’associe à Kraft Heinz

10/08/2017

La star américaine de la télé Oprah Winfrey, en collaboration avec Kraft Heinz, a développé une gamme de « potages et plats sains et nourrissants ». Ces produits doivent permettre au groupe de stimuler la croissance du chiffre d’affaires.

« Un seul magasin anversois bloque la fusion Albert Heijn-Delhaize en Belgique »

10/08/2017

La fusion d’Albert Heijn et Delhaize en Belgique n’est toujours pas accomplie. En cause : un seul magasin anversois, que le groupe ne parvient pas à vendre, écrit le journal De Standaard. Et ce un an après la finalisation de la fusion au niveau du groupe.

Back to top