Carrefour montre des signes de redressement

Carrefour montre des signes de redressement

Les résultats du distributeur français Carrefour en 2012 ont dépassé les attentes : le bénéfice opérationnel n’a diminué ‘que’ de 2,6%  à 2,14 milliards d’euros et le bénéfice net est trois fois supérieur à celui de l’année précédente. « Carrefour redémarre », conformément à la promesse de son PDG Georges Plassat au mois d’août dernier.

Un bénéfice net en hausse grâce aux cessions

Durant l’année écoulée le chiffre d’affaires du numéro 2 mondial de la distribution a augmenté de 0,9% à 76,8 milliards d’euros, et ce principalement grâce aux marchés émergents. Le bénéfice net a fait un énorme bond en avant : pour 2012 Carrefour enregistre un bénéfice net annuel de 1,24 milliard d’euros, alors qu’en 2011 celui-ci ne dépassait pas les 371 millions d’euros. Bien que le bénéfice opérationnel ait diminué de 2,6%, ce résultat dépasse néanmoins les pronostics des analystes qui prévoyaient 2,07 milliards d’euros.


Cette hausse du bénéfice, Carrefour la  doit essentiellement à la cession de certaines branches de l’entreprise, qui selon Plassat ne cadraient pas dans la nouvelle stratégie, visant à se focaliser sur un nombre limité de marchés-clés. Ainsi l’an dernier le groupe s’est défait de ses activités en Colombie, en Malaisie et en Indonésie.


La France en phase de rétablissement, la Belgique bastion en Europe

Sur son marché intérieur, Carrefour constate également les premiers signes de rétablissement : en France le chiffre d’affaires a progressé de 0,5% et le bénéfice opérationnel a augmenté de 3,5% à 929 millions d’euros. Selon le retailer le repositionnement prix en France n’a eu qu’un faible impact sur la marge commerciale « grâce au rééquilibrage entre prix de fond de rayon, promotions et fidélité. »


En Belgique,  le groupe enregistre également des chiffres positifs : tant la rentabilité que le chiffre d’affaires ne cessent d’augmenter. Notre pays évolue ainsi à contre-courant des tendances dans le reste de l’Europe :  le chiffre d’affaires de Carrefour sur le marché européen (hors France) a diminué de 2,7%,  reflétant la baisse de la consommation, principalement en Europe dus Sud.


Les analystes se montrent optimistes, tout en restant prudents, quant à la nouvelle stratégie adoptée par le géant de la distribution. Un revirement de situation, avec Georges Plassat aux commandes, leur semble à présent réalisable. Depuis la première intervention  publique de Plassat en juin dernier, le cours boursier de l’action Carrefour a grimpé d’environ 50%.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: