Carrefour vend des plats de restaurants locaux

Carrefour vend des plats de restaurants locaux
Carrefour

Carrefour a créé une plateforme qui permet aux restaurateurs de vendre aisément leurs plats dans les supermarchés de la chaîne.

 

Produits locaux

Carrefour dispose depuis plusieurs années d’une plateforme permettant aux producteurs locaux de vendre leurs produits dans les magasins du retailer. Désormais, les restaurateurs pourront également vendre leurs repas par cette voie grâce à un partenariat avec Sharing Food, une entreprise basée dans le Brabant wallon. Carrefour dit vouloir ainsi aider un secteur de la restauration frappé de plein fouet par la crise sanitaire à « se réinventer »

 

La nouvelle plateforme a été lancée par Sharing Food, déjà à l’origine des concepts Mex y Co et Craquage. « Même si l’espoir d’une reprise de l’Horeca nous anime tous depuis le début de la crise, nous nous sommes vite rendu compte qu’il faudrait développer d’autres perspectives. 

 

Cette mise à disposition d’une plateforme pour les restaurateurs est le résultat de longues et constructives discussions avec Carrefour Belgique afin d’établir un cadre de collaboration prenant en compte les contraintes de chaque partie », a déclaré Yannic Francart, l’instigateur de cette collaboration. Les produits de l’entreprise et du restaurant sont disponibles dans une dizaine de magasins Carrefour depuis le début de cette année.

 

Deux restaurants par magasin

Carrefour souhaite déployer rapidement le système dans toute la Belgique : chaque magasin pourra proposer les plats de deux restaurateurs maximum. « Nous avons instauré toute une série de règles pour que cette collaboration convienne le mieux possible aux restaurateurs. Par exemple, ce sont eux qui fixent le prix des plats vendus en magasin et ils peuvent récupérer les éventuels invendus », explique Christophe De Clercq, Directeur des produits frais.

 

En principe, l’action est une initiative temporaire en attendant la réouverture de l’horeca. Mais la chaîne de supermarchés n’exclut pas totalement une coopération à plus long terme avec les restaurants.