Le Belge boit moins de Douwe Egberts

Le Belge boit moins de Douwe Egberts

Au cours du troisième trimestre de son année fiscale, DE Master Blenders 1753 a subi une forte baisse de son chiffre d’affaires  de pas moins de 9,4 % à 643 millions d’euros (-3,2 % sur base comparative).  Ces mauvais résultats concernent principalement l’Europe occidentale.

Une part de marché belge réduite

Le trading update publié récemment par l’entreprise néerlandaise de café et de thé s’avère plutôt médiocre : « Le segment Retail – Rest of World a réussi à maintenir les bons résultats du trimestre précédent (+6,8% sur base comparative), mais en Europe occidentale, les résultats étaient nettement moins bons : le chiffre d’affaires y était en baisse de 8,5% sur base comparative.


Ces mauvaises performances sont attribuables notamment  « aux changements annoncés au sein du management dans les cinq principaux pays, ainsi qu’à la baisse des volumes en France en raison des négociations difficiles avec le commerce et aux actions promotionnelles agressives des private labels dans la plupart des pays de l’Europe de l’Ouest », semble-t-il.


Suite aux mauvais résultats en janvier et février, la direction a décidé de diminuer les prix et d’augmenter les activités promotionnelles pour « restaurer la compétitivité, ce qui s’est traduit par une reprise significative des volumes et du chiffre d’affaires. »  Ainsi, la part de marché du café a augmenté aux Pays-Bas, au Danemark et en Allemagne.  En France, elle est restée stable et en Espagne et en Belgique, elle s’érode davantage.


L’entreprise néerlandaise de café et de thé, qui sera bientôt reprise par la société d’investissement allemande Joh. A. Benckiser (JAB), s’attend cette année fiscale à « une hausse du chiffre d’affaires totale de 0 à 2%.  Ces prévisions reflètent la pression persistante sur les prix et les volumes en Europe occidentale.  C’est pour cette raison que l’entreprise est en train de rééquilibrer ses prix et ses volumes, afin de  rétablir sa compétitivité, ce qui aura un impact sur le chiffre d’affaires ».

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Tags: