Le Belge boit moins de Douwe Egberts

Le Belge boit moins de Douwe Egberts

Au cours du troisième trimestre de son année fiscale, DE Master Blenders 1753 a subi une forte baisse de son chiffre d’affaires  de pas moins de 9,4 % à 643 millions d’euros (-3,2 % sur base comparative).  Ces mauvais résultats concernent principalement l’Europe occidentale.

Une part de marché belge réduite

Le trading update publié récemment par l’entreprise néerlandaise de café et de thé s’avère plutôt médiocre : « Le segment Retail – Rest of World a réussi à maintenir les bons résultats du trimestre précédent (+6,8% sur base comparative), mais en Europe occidentale, les résultats étaient nettement moins bons : le chiffre d’affaires y était en baisse de 8,5% sur base comparative.


Ces mauvaises performances sont attribuables notamment  « aux changements annoncés au sein du management dans les cinq principaux pays, ainsi qu’à la baisse des volumes en France en raison des négociations difficiles avec le commerce et aux actions promotionnelles agressives des private labels dans la plupart des pays de l’Europe de l’Ouest », semble-t-il.


Suite aux mauvais résultats en janvier et février, la direction a décidé de diminuer les prix et d’augmenter les activités promotionnelles pour « restaurer la compétitivité, ce qui s’est traduit par une reprise significative des volumes et du chiffre d’affaires. »  Ainsi, la part de marché du café a augmenté aux Pays-Bas, au Danemark et en Allemagne.  En France, elle est restée stable et en Espagne et en Belgique, elle s’érode davantage.


L’entreprise néerlandaise de café et de thé, qui sera bientôt reprise par la société d’investissement allemande Joh. A. Benckiser (JAB), s’attend cette année fiscale à « une hausse du chiffre d’affaires totale de 0 à 2%.  Ces prévisions reflètent la pression persistante sur les prix et les volumes en Europe occidentale.  C’est pour cette raison que l’entreprise est en train de rééquilibrer ses prix et ses volumes, afin de  rétablir sa compétitivité, ce qui aura un impact sur le chiffre d’affaires ».

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur : Un cheveux dans la soupe plastique

19/01/2018

Les retailers sont-ils des querelleurs et des escrocs? Les boissons énergisantes doivent-elles être interdites? Carrefour est-il à l’aube d’un assainissement et Delhaize va-t-il se hollandiser? Une semaine mouvementée que vous résume RetailDetail Food.

Colruyt et PepsiCo enterrent la hache de guerre : Pepsi à nouveau  disponible

19/01/2018

L’assortiment habituel de Pepsi et Lay’s sera à nouveau disponible chez Colruyt. Depuis novembre la chaîne avait retiré 29 produits du fabricant PepsiCo, qui refusait de lui accorder des réductions de prix. A présent le discounter met fin à ce boycott.

Aldi Nord et Aldi Süd collaborent pour le bien-être animal

18/01/2018

Aldi Nord et Aldi Süd s’associent dans le cadre d’une collaboration unique : la création de leur propre label, Fair & Gut, certifiant le bien-être animal. Pour l’instant le label est lancé uniquement en Allemagne et se limite à la volaille, mais sera étendu ultérieurement.

Rewe teste la teneur minimale en sucre avec des puddings au chocolat

18/01/2018

Quelle est la quantité minimale de sucre jugée nécessaire par le consommateur ?  Rewe mène l’enquête auprès de ses clients. L’enseigne allemande  veut diminuer la teneur en sucre de ses produits maison, mais le client décide de la dose minimale.

Lidl tempère ses ambitions américaines

18/01/2018

Lidl  visait une centaine de magasins aux Etats-Unis durant la première année, mais se voit contraint de tempérer ses ambitions. Depuis sa traversée outre-Atlantique il y a environ six mois le discounter allemand y a ouvert 49 points de vente.

Carrefour clôture une année difficile

17/01/2018

Malgré une amélioration au 4ème trimestre, Carrefour termine une année particulièrement difficile, aussi en Belgique, où la croissance est négligeable. Attendons de voir quelles seront les mesures annoncées la semaine prochaine par le CEO Bompard.

Back to top