Lidl et Leclerc grands gagnants en France

Sur le marché alimentaire français hyperconcurrentiel, en quasi-stagnation, Lidl et Leclerc continuent de gagner des parts de marché. Et ce au détriment de Carrefour, Casino et Auchan, qui perdent des plumes.


Lidl poursuit sa croissance

Sur un marché en quasi-stagnation – les Français sont de plus en plus économes – Lidl poursuit sa croissance dans l’Hexagone. Durant la période du 13 mai au 9 juin le discounter allemand est parvenu à gagner 0,5 point de pourcentage pour atteindre une part de marché de 5,9%. Selon le bureau d’études de marché Kantar, deux facteurs expliquent cette progression : en un an la clientèle de Lidl s’est enrichie de 460.000 nouveaux foyers et de plus « les clients de Lidl ont dépensé 9% de plus durant cette période par rapport à la même période l’année auparavant. »


Proportionnellement Lidl fait un peu mieux que le groupe Leclerc, qui gagne 0,3 point de pourcentage et atteint donc 21,7%. Une croissance qui provient pour deux tiers des magasins et pour un tiers des points de retrait drive. Système U progresse de 0,3 point de pourcentage et détient donc une part de marché de 10,8%.


Carrefour décroche

Maintenant que ces résultats sont connus, les analystes dressent le bilan du premier semestre. Ce bilan démontre clairement que Carrefour est largué. Alors que son grand concurrent Leclerc renforce sa position de tête avec une part de marché de 21,3% au premier trimestre et 21,6% au deuxième trimestre, Carrefour voit sa part de marché chuter sous la barre symbolique des 20% : de 20,5% au premier trimestre à 19,9% au deuxième trimestre. Le CEO Alexandre Bompard a donc du plain sur la planche.


Les Mousquetaires (Intermarché & co) et Système U, deux groupes qui opèrent avec des exploitants indépendants, progressent respectivement de 0,1 et 0,2 point de pourcentage. Ainsi Système U, qui l’an dernier a dépassé Auchan, se rapproche de la quatrième place, qui pour l’instant encore est occupée par Casino. Toutefois ce dernier voit s’effriter sa part de marché : -0,3 point de pourcentage au premier trimestre, -0,5 point de pourcentage au deuxième trimestre.