McCain obtient le feu vert pour la reprise de Lutosa | RetailDetail

McCain obtient le feu vert pour la reprise de Lutosa

McCain obtient le feu vert pour la reprise  de Lutosa

McCain, l’entreprise canadienne productrice de frites, a obtenu l’autorisation de la Commission européenne  pour l’acquisition de l’entreprise belge de transformation de pommes de terre Lutosa, pour un montant d’environ 225 millions d’euros. La Commission avait bloqué la transaction, annoncée en septembre dernier, craignant une limitation de la concurrence sur le marché européen du commerce de détail de produits à base de pommes de terre.

Cession de la marque Lutosa

Toutefois la Commission a subordonné la transaction à certaines conditions : afin d’éviter ce  manque de concurrence, McCain devra céder la marque de produits de pommes de terre Lutosa dans l’Espace économique européen.


La cession de la marque Lutosa n’aura pas de grandes conséquences pour McCain : il s’agit d’une part restreinte des activités. Le gros du chiffre d’affaires  de l’entité reprise provient de la livraison de produits de pommes de terre sous label privé aux supermarchés, à l’horeca et à l’industrie alimentaire.


Pour les Canadiens cette reprise représente une extension de leurs activités et l’acquisition d’une clientèle supplémentaire. McCain reprend Lutosa , propriété du groupe PinuinLutosa, par le biais de sa division européenne McCain Foods Continental Europe, basée à Villeneuve d’Ascq en France. L’entreprise est active dans 45 pays et dispose d’unités de production en Belgique, en France, en Pologne et aux Pays-Bas.


Retour à la case départ pour Pinguin

En juin 2007 le transformateur de légumes surgelés Pinguin rachetait Lutosa pour un montant de 175 millions d’euros. Au sein du groupe PinguinLutosa, la division pommes de terre Lutosa a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 267 millions d’euros et a contribué pour 15 millions d’euros au bénéfice  du groupe.


Hein Deprez, patron de Pinguin(Lutosa), souhaite à nouveau se concentrer sur la transformation de fruits et légumes et les préparations prêtes-à-l’emploi en conserves ou en surgelé.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Filet Pur: Par ici les friandises !

18/05/2018

Comment Colruyt parvient à rester si bon marché, que manigance Albert Heijn dans son rayon frais, pourquoi Delhaize mise sur le sans gluten et quelle est cette folle ambiance chez Aldi? Réponse dans le résumé hebdomadaire de RetailDetail Food.

Holland & Barrett envisage l’ouverture de magasins végans

17/05/2018

La chaîne britannique Holland & Barrett (anciennement Essenza au Benelux), spécialisée dans les produits de santé, projette l’ouverture de magasins entièrement végans. Une tendance que doit suivre l’enseigne, estime le CEO Peter Aldis.

Analyse : Six raisons pour lesquelles les grandes marques sont sous pression

17/05/2018

Les marques mondiales subissent de plus en plus la concurrence de petits acteurs locaux. Selon certains observateurs, l’âge d’or des marques est révolu. Une conclusion un peu prématurée peut-être, mais quelques tendances s’ébauchent néanmoins.

Coca-Cola reste la marque mondiale favorite, tandis que les marques locales gagnent du terrain

17/05/2018

Coca-Cola, Colgate et Maggi sont les marques FMCG les plus populaires au monde, selon le dernier rapport de Kantar Worldpanel. Néanmoins les marques locales grignotent des parts de marché aux grands acteurs.

« Dans la catégorie des snacks la consommation est élastique » (Yannick Engelen, Mondelez)

17/05/2018

Dans les catégories impulsives comme les snacks ce ne sont pas tant les promotions qui assurent une croissance durable, mais plutôt une approche trade marketing judicieuse où fabricants et retailers se fixent les bonnes priorités, estime Mondelez.

Réduction supplémentaire chez Whole Foods pour les membres d’Amazon Prime

17/05/2018

Désormais les membres Amazon Prime bénéficient d’une réduction de 10% sur de nombreux produits chez Whole Foods, la chaîne de supermarchés rachetée l’an dernier par l’e-tailer américain. Les experts voient dans ce rapprochement une double stratégie.