Revers judiciaire pour la veuve Aldi

Revers judiciaire pour la veuve Aldi
Shutterstock.com

Les héritiers de Berthold Albrecht ont été rappelés à l’ordre par un tribunal administratif allemand. Ils semblent ainsi perdre leur emprise sur Aldi Nord et pourraient devoir rembourser des dizaines de millions d’euros.

 

Querelle familiale

Depuis près de dix ans, c’est une véritable guerre qui oppose les membres de la famille Albrecht, la dynastie qui préside aux destinées d’Aldi Nord. La société est contrôlée par trois fondations : Markus, Lukas et Jakobus. Leur objectif est d’investir dans l’entreprise tout en préservant la prospérité des générations futures. Ce système a très bien fonctionné pour les deux fils du fondateur Theo Albrecht, Theo Jr. et Berthold. Mais après la mort de ce dernier il y a huit ans, une authentique lutte de pouvoir a éclaté dans la famille.

 

Les héritiers de Berthold Albrecht refusent depuis longtemps de nommer le conseil d’administration de « leur » fondation Jakobus conformément les dernières volontés de ce dernier. Berthold a en effet modifié les statuts de la fondation peu avant sa mort en limitant nettement le pouvoir des membres de la famille. Mais Babette, la veuve de Berthold, ne l’a jamais accepté. Avec ses filles, elle a pris des décisions qui leur ont rapporté des dizaines de millions d’euros sur les actifs de la fondation. Elles n’ont même pas accédé à la demande officielle des autorités de supervision de l’arrondissement de Rendsburg, de nommer le conseil d’administration conformément aux statuts et d’y inclure un représentant de l’Aldi Nord.

 

La décision du tribunal administratif du Schleswig stipule désormais que la Fondation Jakobus doit appliquer immédiatement la demande des autorités. C’est une victoire pour Theo Albrecht Jr, le plaignant dans l’affaire, écrit Business Insider.

 

Influence sur une autre affaire

Bien que Babette et son entourage puissent encore faire appel, cette décision pourrait avoir des conséquences majeures. Le tribunal juge en effet les millions que se sont approprié les héritiers n’ont pas été légitimement acquis, car le conseil d’administration n’était pas constitué valablement et n’était donc pas habilité à prendre de telles décisions. Au total, ce sont quelque 150 millions d’euros qui auraient été distribués via différents montages. Nicolay Albrecht, le fils unique de Berthold, a d’ailleurs déjà accusé sa mère Babette et certaines de ses sœurs d’avoir vidé la fondation. Cette plainte n’a encore été traitée par les tribunaux.