Milieudefensie s’en prend aussi aux entreprises agroalimentaires

Shutterstock.com

Milieudefensie laisse trois mois à 29 grandes entreprises, dont Ahold Delhaize, FrieslandCampina et Unilever, pour présenter un plan climatique détaillé et réaliste. Faute quoi l’organisation néerlandaise de défense du climat menace de les poursuivre en justice.

 

Donner l’exemple

Si Milieudefensie pense chacun à un rôle à jour dans la lutte contre le changement climatique, l’organisation estime aussi que c’est aux plus grands pollueurs de faire le premier pas. « C’est pourquoi nous lançons une campagne qui les appelle à présenter des plans pour le climat », a déclaré son directeur Donald Pols à la NOS.

 

Milieudefensie a ainsi écrit à 29 grandes entreprises. Outre les « pollueurs évidents » comme les entreprises sidérurgiques ou les compagnies pétrolières et gazières, on y trouve également trois groupes agroalimentaires : Unilever, Ahold Delhaize et FrieslandCampina. L’organisation veut que toutes ces entreprises élaborent un plan climatique décrivant comment elles comptent réduire leurs émissions de CO2 d’au moins 45% d’ici à 2030.

 

Les plus gros pollueurs n’ont pas fait suffisamment d’efforts pour réduire leurs émissions depuis la signature du premier Traité sur le climat il y a 30 ans, estime Donald Pols. « Le moment est donc venu de prendre des mesures plus draconiennes. »

 

Précédent

Milieudefensie a récemment remporté un procès contre Shell. Un tribunal de La Haye a imposé au géant pétrolier de réduire considérablement ses émissions de CO2 à court terme.

 

Milieudefensie laisse aujourd’hui trois mois aux entreprises interpellées pour établir leurs plans climatiques, qui seront ensuite soumis à un panel de climatologues. L’organisation, qui fait partie du groupe international Amis de la Terre, se dit d’ailleurs disposée à aider les entreprises qui le souhaitent à élaborer leurs plans. Mais elle n’exclut pas d’autres actions en justice si son appel n’est pas suivi d’effet.