Amazon dans le collimateur de Trump

Amazon dans le collimateur de Trump

Le président Donald Trump semble avoir trouvé un nouvel ennemi en l’entreprise Amazon.  Le géant du retail profiterait de U.S. Postal Service, le service postal américain, et Trump souhaiterait y mettre un terme en prenant les mesures nécessaires.

'Delivery boy'

Dans une série de tweets, Trump a indiqué qu’Amazon bénéficierait de certains avantages de la part de U.S. Postal Service.  Au niveau de la collaboration avec le webshop, la poste américaine serait déficitaire.  Selon Trump, Amazon utiliserait la poste comme son ‘delivery boy’ personnel.

 
D’autre part, Trump souligne qu’Amazon bénéfice également d’avantages fiscaux considérables, tandis que d’autres retailers qui paient toutes leurs taxes, sont contraints de déposer le bilan.  Le président fait état de concurrence déloyale.

 

The Washington Post

Une autre épine dans l’œil de Trump : Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, est également le propriétaire du journal The Washington Post.  Il s’agit d’un des journaux souvent critiqués par le président américain pour cause de « fake news ».  Même si Bezos prétend ne pas se mêler du contenu du journal, cela ne suffit pas pour Trump.

 

Aucune mesure n’a encore été annoncée pour l’instant, mais les tweets de Trump ont néanmoins fait chuter de 5 pour cent le cours de l’action Amazon.

 

Certaines sources à la Maison Blanche ont déclaré au journal Vanity Fair que Trump souhaite que les frais d’expéditions payés par Amazon à U.S. Postal Service soient plus élevés.  D’autre part, le contrat entre Amazon et le Pentagone, en vertu duquel Amazon fournirait des services cloud pour un montant de plusieurs milliards de dollars, pourrait être résilié.