Cameleon reprend son concurrent hollandais ShopVIP

Cameleon reprend son concurrent hollandais ShopVIP

Le comptoir privé belge de vente textile, Cameleon, a repris son concurrent hollandais internet, ShopVIP pour un montant qui n’a pas été révélé. Cameleon possédait déjà son propre webshop, www.snapshop.be, ainsi que trois magasins offline dans la région bruxelloise.

Ventes privées de stocks excédentaires

Toutes les grandes marques textiles ont recours à des revendeurs pour écouler leurs stocks excédentaires rapidement aux prix les plus élevés possibles. Cette revente s’effectue en partie via un réseau d’entreprises qui organisent des ventes privées pour leurs membres. Dans ce petit monde Cameleon est l’un des principaux acteurs du Benelux. Ses 1,4 millions de membres ont le choix parmi 2,5 millions d’articles de plus de 500 marques partenaires.
 
A l’heure actuelle Cameleon réalise 30% de son chiffres d’affaires online et espère grâce à le reprise de ShopVIP augmenter ce pourcentage jusqu’à 50%. ShopVIP, qui cette année devrait  voir grimper son chiffre d’affaires de 3,75 millions à 5 millions d’euros, ainsi que Vente-Exclusive sont les deux principaux concurrents de Cameleon au Benelux. « Le marché online à l’avenir représentera pour nous aussi une part de plus en plus importante. Toutefois nos trois magasins physiques dans la région bruxelloise demeureront des points stratégiques : les ventes online génèrent de nombreux retours qui ne peuvent être gérés rapidement que via les magasins physiques »,  affirme Augustin Wigny, CEO de Cameleon.

 

Cameleon s’arme contre l’invasion française

Par la reprise de ShopVIP, Cameleon répond d’une part à la consolidation déjà annoncée du secteur de la vente online, mais – et peut-être surtout – à l’arrivée imminente des géants français, Vente Privée et Show Room Privé. « Toutes les études ont démontré que le consommateur ne jure que par les enseignes locales »,déclare Augustin Wigny avec confiance. En effet, Cameleon a affiché ces dernières années des chiffres en hausse très satisfaisants : en 2008 l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros et l’an dernier ce chiffre a grimpé jusqu’à 36 millions d’euros. Selon les derniers pronostics, cette année le chiffre d’affaires devrait se situer entre les 50 et 55 millions d’euros.

 

Actuellement Cameleon met la dernière main à un nouveau centre logistique de 10.000 m² près du canal maritime à Bruxelles. Le coût de l’investissement s’élève à 350.000 euros.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


E5 Mode déploie son concept de ‘personal shopper’ dans tous ses magasins

25/04/2017

Après une phase pilote réussie, l’enseigne e5 Mode a décidé de déployer son nouveau concept de ‘personal shopper’  dans tous ses magasins belges. Ainsi la chaîne mise sur l’expérience client pour s’armer contre la concurrence online.

LVMH rachète Dior

25/04/2017

Le groupe de luxe français LVMH a conclu un accord avec la marque de mode Christian Dior en vue de racheter les 26% d’actions restantes qu’il ne détient pas encore, et ce pour un montant de 12,1 milliards d’euros.

Jimmy Choo recherche un nouveau propriétaire

24/04/2017

La marque de chaussures Jimmy Choo a fait savoir qu’elle était à la recherche d’un nouveau propriétaire.  Pour ce faire, elle a conclu un accord avec l’investisseur JAB qui détient 70% des actions de l’entreprise.

Que des vêtements recyclés chez H&M à partir de 2030

24/04/2017

Karl-Johan Persson, CEO du groupe de mode suédois H&M, a annoncé que tous les vêtements du groupe devront être recyclés d’ici 2030.  Il a fait cette déclaration lors de la remise des Global Change Awards, un événement organisé par la H&M Foundation.

FNG reprend Suitcase

21/04/2017

Le groupe de mode FNG a repris la start-up anversoise Suitcase, un magasin en ligne qui compose des tenues complètes pour ses clients.  Les paquets sont livrés gratuitement et le client choisit les vêtements qu’il souhaite acheter.

L’au-revoir de Barbara Torfs qui quitte Schoenen Torfs

20/04/2017

Barbara Torfs, la force motrice et les épaules solides de la division marketing et e-commerce de Schoenen Torfs, a choisi de donner une toute autre tournure à sa carrière et quitte donc l’entreprise. « Il m’est certainement arrivé de susciter la controverse, mais on m’a toujours fait confiance », nous confie-t-elle.

 

Back to top