Gobbetti doit remettre Burberry sur les rails

Gobbetti doit remettre Burberry sur les rails

Dans le courant de 2017 Marco Gobbetti deviendra le nouveau PDG du groupe de luxe britannique Burberry. Il succède à Christopher Bailey qui se concentrera désormais sur sa fonction de directeur de la création.

Vaste réorganisation

Gobbetti quittera donc le groupe de luxe français LVMH, où il est directeur général de Céline depuis 2008, après avoir occupé la même fonction pour Givenchy au sein du même groupe. Auparavant il a également été directeur général de Moschino et directeur des ventes pour les Etats-Unis chez Bottega Veneta. Il ne prendra sa nouvelle fonction chez Burberry qu’à partir de l’an prochain en raison d’obligations contractuelles.


Christopher Baily, qui dirige le groupe depuis octobre 2013, sera déchargé de la direction générale, mais gardera sa fonction de directeur de la création, supervisant tous les éléments de la marque et du design. Baily et Gobbetti rapporteront tous deux à John Peace, président du conseil d’administration de Burberry.


La nomination de Gobetti n’est pas le seul changement au sein du management de Burberry. Début 2017 Julie Brown occupera la fonction de directrice opérationnelle et financière. Elle remplacera l’actuelle directrice financière Carol Fairweather, qui quitte l’entreprise. Actuellement Brown est directrice financière de l’entreprise médicale Smith and Nephew.


Résultats décevants

La nomination de Gobetti fait partie d’un plan stratégique de Burberry, qui ces derniers mois traverse une période difficile. Le ralentissement de la croissance économique en Chine a freiné la demande de produits de luxe. De plus les attentats de Paris ont affectés les ventes aux touristes.


Tout ceci a pesé sur les résultats de Burberry : durant l’exercice écoulé (clos le 31 mars) le chiffre d’affaires du groupe britannique a légèrement reculé pour s’établir à 2,5 milliards de livres. Quant au bénéfice net il a chuté de 336,3 millions d’euros à 309,5 millions d’euros.