Inditex et H&M mise plus que jamais sur l’e-commerce

Inditex en H&M zetten meer dan ooit in op e-commerce

De grands groupes de mode, comme Inditex et H&M, revoient leur réseau de magasins et investissent pleinement dans l’e-commerce. Bon nombre de magasins peu performants sont contraints à la fermeture.


Surcapacité

Bien que H&M et Inditex continuent d’ouvrir de nouveaux magasins, les deux groupes de mode ont fermé bon nombre d’autres points de vente, et ce principalement en Europe où il était question de surcapacité : les magasins moins rentables ou les filiales avec un faible potentiel de croissance y ont définitivement fermé leurs portes, écrit le magazine Fortune.


L’an dernier H&M a fermé 140 magasins et pour cette année le groupe a réduit le nombre d’ouvertures de nouveaux magasins de 175 à 130. On observe la même tendance chez son concurrent Inditex, qui détient notamment Zara et Massimo Dutti : l’an dernier le groupe espagnol  a fermé 355 magasins, 76% de plus que prévu initialement. Cette année le nouveau CEO Carlos Crespo a décidé de fermer 250 autres magasins, mais d’en ouvrir 300 nouveaux à d’autres endroits.


Au bout du compte le nombre de magasin continue donc d’augmenter, mais l’optimalisation du réseau de magasins permet d’économiser sur les coûts. L’argent ainsi épargné est investi dans les activités en ligne. Ainsi cette année Inditex a ouvert des webshops dans divers pays : Egypte, Indonésie, Israël, Liban, Maroc, Arabie saoudite, Serbie et Émirats arabes unis ; pays qui tous réunis comptent près de 500 millions d’habitants. H&M de son côté a annoncé une optimalisation de son webshop, notamment en améliorant la navigation et la présentation des articles sur le site et en écourtant les délais de livraison.