Inditex surprend par un solide trimestre

Durant le trimestres écoulé Inditex, maison-mère des enseignes Zara, Bershka et Massimo Dutti, a vu son chiffre d’affaires progresser de 5%. Ainsi le géant espagnol de la mode va à contre-courant de la tendance négative dans le secteur.


Accélération de la croissance

Malgré un départ laborieux en 2019 – suite à une météo particulièrement froide en Europe du Sud – Inditex s’est ensuite bien repris : durant le trimestre de février à avril son chiffre d’affaires a augmenté de 5% à 5,93 milliards d’euros, tandis que son bénéfice net s’est établi à 734 millions d’euros.


Au cours de ces six dernières semaines le chiffre d’affaires, hors effets de change, a progressé de 9,5%. Durant cette même période le groupe aurait enregistré une croissance de son chiffre d’affaires de 6,5% (contre 2% au premier trimestre) sur base comparable, précise Reuters sur base des estimations des analystes de RBC Capital Market.


Effets de change favorables

Pour l’ensemble de l’exercice Inditex maintient son pronostic, à savoir une croissance du chiffre d’affaires comprise entre 4% et 6% sur base comparable. Cette année le groupe profite d’effets de change favorables : après deux années d’effets négatifs, la marge brute a augmenté de  6 points de pourcentage à 59,5%.


Reste à voir si Inditex sera aussi performant sans ces effets de change. Toujours est-il que les résultats du plus grand groupe de mode au monde contrastent fortement avec le climat négatif dans le secteur. En Europe les retailers de mode souffrent de la concurrence en ligne et des consommateurs critiques qui d’une part optent pour un shopping plus éthique et d’autre part continuent de rechercher les bonnes affaires. Rien qu’aux Etats-Unis Gap, Topshop et récemment Forever 21 ont entamé une restructuration.