Le groupe de luxe Richemont veut vendre Lancel

Le groupe de luxe Richemont veut vendre Lancel

Richemont, le numéro deux mondial du luxe, a chargé la banque d’affaires Nomura de trouver un repreneur pour la marque de maroquinerie française Lancel, en raison de résultats décevants.

Un demi-milliard d’euros

Le groupe de luxe suisse a acquis la marque Lancel en 1997 pour un montant d’environ 210 millions d’euros et espère aujourd’hui obtenir 500 millions d’euros pour la marque de maroquinerie française. Une coquette somme pour une entreprise qui a accumulé les pertes pendant des années, a réussi à émerger en 2011, pour finalement clôturer son année fiscale 2012 à nouveau dans le rouge avec une perte de 20 millions d’euros (sur un chiffre d’affaires de 350 millions d’euros). Des résultats décevants, qui en mai dernier ont entraîné la démission de Marty Wikstrom, directrice générale de la branche mode et accessoire de Richemont.


Trois quarts du chiffre d’affaires de Richemont provient des divisions joaillerie (Cartier, Van Cleef & Arpels) et horlogerie (notamment Piaget, IWC, Jaeger-LeCoultre). Le groupe suisse est également actif dans le segment de la mode et de la maroquinerie avec des marques telles que Lancel, Alfred Dunhill, Azzedine Alaia et Chloé.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: