Le temps estival donne un coup de pouce aux soldes

Le temps estival  donne un coup de pouce  aux soldes

Les soldes d’été auront rapporté au moins autant qu’en 2012. Grâce au temps estival de ces dernières semaines, le sprint final a été couronné de succès. Une aubaine pour les commerçants, car après la première semaine décevante, les ventes étaient en recul d’1% en moyenne.

Hausse générale d’ 1%, avec des exceptions  de +20%

Selon le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI), la période des soldes se terminera par une légère hausse des ventes de 0,5% à 1% par rapport à l’année dernière. C’est ce qui ressort d’un sondage du SNI auprès de 362 commerces de mode. Unizo pour sa part parle d’un chiffre d’affaires similaire à celui de l’an dernier pour le plupart des commerçants, avec  toutefois des exceptions affichant une augmentation des ventes de 20%.


Grâce au temps ensoleillé de ces dernières semaines, les ‘classiques de l’été’  tels que les robes légères, tops, T-shirts, shorts et sandales se sont bien vendus. Vu le printemps médiocre ces articles étaient encore largement présents dans les rayons.


A l’approche de la fin des soldes (celles-ci se terminent ce mercredi), la majorité des commerçants semblent avoir atteint leur objectif. La plupart d’entre eux prévoyaient un statu quo par rapport à l’année dernière, malgré un stock plus important au début des soldes.  Selon l’enquête du SNI, seul un commerçant sur cinq s’attendait à une hausse de son chiffre d’affaires.


Un démarrage lent et un sprint final en force

Comparé à 2012, cette année les soldes d’été ont connu un démarrage lent, notamment en raison du mauvais temps début juillet. Par ailleurs les soldes ont débuté un lundi, jour de fermeture hebdomadaire de nombreux magasins et journée de travail pour la plupart des consommateurs. L’année dernière les soldes d’été avaient démarré durant le weekend.


A noter qu’un certain nombre de grandes chaînes de vêtements se sont lancées dans un sprint final  durant les derniers jours de soldes en accordant des réductions allant jusqu’à 80%. Les commerçants espèrent ainsi écouler encore un maximum de stock et convaincre les consommateurs économes à acheter malgré la crise.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: