LVMH affiche des chiffres records

Shutterstock.com

La crise du coronavirus semble déjà loin pour LVMH : le groupe de luxe français a vendu plus de sacs à main Louis Vuitton et de champagne Moët au deuxième trimestre. LVMH est même en passe de largement dépasser ses chiffres de vente d'avant la pandémie.

 

Accélération au deuxième trimestre

Le groupe du milliardaire Bernard Arnault a notamment bénéficié d'une forte augmentation de la demande en produits de luxe aux États-Unis et en Chine. En Europe, le marché se redresse aussi, mais plus progressivement.

 

LVMH a enregistré un chiffre d’affaires de 28,7 milliards d’euros au premier semestre de 2021, soit plus de 50 % par rapport à la même période l’année dernière. Par rapport à 2019, c'est-à-dire avant le coronavirus, la croissance organique était de 11 %. La reprise qui avait déjà commencé au premier trimestre s'est encore accélérée au cours de la période avril-juin.

 

Maroquinerie et champagne

La division mode et maroquinerie, qui génère près des trois quarts du bénéfice d'exploitation annuel, avec des marques telles que Louis Vuitton et Christian Dior, a été le moteur de la majeure partie de la croissance. Cela a plus que compensé les mauvais résultats persistants de ce qui était la deuxième activité de LVMH avant la pandémie : la « distribution sélective », qui repose essentiellement sur les boutiques hors taxes dans les aéroports.

 

En outre, les ventes de vins et de spiritueux ont fortement progressé. Les recettes de cette division ont été 12 % supérieures par rapport au niveau d’avant la pandémie. En particulier en Europe et aux États-Unis, la demande en champagne a été très élevée, rapporte le Financial Times.

 

Cours record

La victoire de LVMH sur les défis de la crise se reflète également dans sa rentabilité accrue. Le bénéfice d'exploitation a atteint 7,6 milliards d'euros, soit plus de 4,5 milliards d'euros de plus que l'année dernière, et 44 % de plus que le niveau de 2019.

 

En bourse, l'action LVMH a atteint son cours le plus élevé cette année. Sur la base de la capitalisation boursière, le groupe de luxe est désormais la plus grande entreprise d'Europe.