LVMH prend une participation de 40% dans la marque de sport australienne 2XU

LVMH prend une participation de 40% dans la marque de sport australienne 2XU

Le groupe de luxe français LVMH a pris une participation de 40% dans 2XU (‘Two times You’), fabricant de vêtements de sport australien. Via son fonds d’investissement singapourien L Capital Asia, le groupe souhaite introduire la marque sur le marché asiatique, pour ensuite conquérir le reste du monde.

Valorisé à 200 millions de dollars

LVMH aurait déboursé 75 millions de dollars australiens (un peu plus de 50 millions d’euros) pour l’achat des actions. « Nous allons construire un pont vers l’Asie pour 2XU », explique Ravi Thakran de LVMH. « Nous savons comment développer une marque. 2XU gardera sa propre identité, comme c’est le cas pour toutes nos marques. »


Thakran valorise la marque de vêtements de sport de Melbourne à quelque 150 millions d’euros : pas si mal pour une entreprise relativement jeune, fondée en 2005, qui réalise déjà un chiffre d’affaires annuel de 44 millions d’euros. Clyde Davenpoort, vétéran du marketing, qui a créé la marque avec deux autres compatriotes (dont l’ancien triathlète professionnel James Hunt), entend atteindre un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros d’ici fin 2015, grâce au soutien et au capital apporté par LVMH.


Détenant 42% des actions, les trois fondateurs restent actionnaire majoritaire de justesse, devant L Capital Asia (LVMH) avec 40% et Lazard Australian Private Equity Ltd avec 18%. Pour LVMH et L Capital Asia il s’agit du deuxième investissement sur le marché australien de l’habillement cette année : précédemment le groupe de luxe est entré au capital du fabricant de vêtements outdoor R.M. Williams.

 

Accélérer la croissance

Dans le milieu du sport,  2XU doit sa réputation à ses vêtements améliorant les performances des athlètes : vêtements de compression et ‘wet suits’ pour la course à pied, le cyclisme, le fitness, le triathlon, … etc. Actuellement l’entreprise emploie 165 personnes et exploite 15 magasins : 12 en Australie et les trois autres en Nouvelle-Zélande, aux Philippines et aux Etats-Unis. Un deuxième point de vente américain est programmé.


« A présent 2XU espère accélérer sa croissance », déclare Davenport, qui rêve tout haut d’une expansion vers l’Asie, l’Europe et les USA. Selon l’Australien plus de la moitié de tous les basketteurs de la compétition américaine NBA jouent déjà avec des vêtements 2XU.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Hunkemöller à la conquête de la Suisse

17/08/2017

Après avoir lancé son webshop en Suisse en septembre de l’an dernier, l’enseigne de lingerie néerlandaise Hunkemöller compte désormais y ouvrir des magasins physiques. La première ouverture est prévue pour octobre.

Le chausseur Bally est à vendre

16/08/2017

Après s’être déjà séparé de la marque de chaussures britannique Jimmy Choo, la société d’investissement autrichienne JAB Holding cherche à présent à céder le chausseur suisse Bally pour un montant d’au moins 600 millions d’euros.

Crocs perd son brevet sur ses célèbres sabots

14/08/2017

L’enseigne de chaussures Crocs a perdu son procès concernant le brevet sur le design de ses célèbres sabots. Selon l’instance américaine Patent and Trademark Office (USPTO), une autre entreprise utilisait déjà un design semblable auparavant.

Zalando à nouveau en croissance de plus de 20%

10/08/2017

Zalando a atteint de justesse son objectif de croissance de plus de 20% au deuxième trimestre de 2017. Pour l’ensemble de l’exercice l’e-commerçant allemand continue de tabler sur une croissance comprise entre 20 et 25%.

Gucci intente un procès contre Forever 21

09/08/2017

Gucci a décidé d’intenter un procès contre la chaîne de vêtements Forever 21 aux Etats-Unis. Selon la maison de mode italienne, l’enseigne américaine aurait copié un design spécifique de la marque de luxe.

Ralph Lauren fait mieux que prévu

08/08/2017

La maison de couture Ralph Lauren a enregistré d’excellents résultats au premier trimestre. Tant sur le plan de son chiffre d’affaires que sur celui de ses bénéfices, les résultats dépassent les prévisions des analystes. Il y a un an, l’entreprise avait dû déplorer d’importantes pertes.

Back to top