« Capri-Sun n’est pas une boisson pour enfants »

« Capri-Sun n’est pas une boisson pour enfants »
Capri-Sun

L’organisation de défense des consommateurs Foodwatch France a appelé Coca-Cola European Partners à ne plus faire de publicité destinée aux enfants pour la boisson Capri-Sun. Selon l’organisation cette boisson est mauvaise pour la santé des enfants.

Trop sucré

Bien que Capri-Sun  se trouve souvent au rayon des jus de fruits, cette boisson contient seulement 12% de jus de fruits, mais 19 grammes de sucre. « Capri-Sun est plus sucré qu’un Fanta », souligne Foodwatch France. « L’Organisation Mondiale de la Santé conseille de bannir les publicités destinées aux enfants pour des produits trop sucrés ou contenant trop de sucres ajoutés. C’est le cas pour Capri-Sun Multivitamine. »


En Europe, donc notamment en France, en Belgique et aux Pays-Bas, Coca-Cola European Partners assure le marketing des produits du fabricant de boissons. En réaction à cette attaque, Coca-Cola a indiqué que, conformément aux directives de l’Union européenne, le groupe ne menait pas de campagnes s’adressant à des enfants de moins de 12 ans.


Foodwatch conteste cette affirmation et estime que les personnages de dessins animés sur l’emballage, les événements sponsorisés et la communication visent clairement les petits enfants. L’organisation a donc lancé une pétition pour dénoncer les pratiques de Coca-Cola European Partners.


Nouvel emballage

En outre Coca-Cola se dit étonné des propos sévères de Foodwatch, vu la ‘discussion transparente’ qu’a eu le fabricant avec l’organisation au courant de l’année. Coca-Cola ajoute que la quantité de sucre est clairement mentionnée sur l’emballage et que les personnages de dessins animés seront supprimés d’ici peu. Après l’été Capri-Sun se présentera sous un nouvel emballage.


Récemment une étude de l’organisation des consommateurs BUEC a démontré que les personnages de dessins animés étaient généralement utilisés pour promouvoir des produits nuisibles à la santé. Pour arriver à cette conclusion, l’organisation a examiné 100 produits dans 13 pays : il s’est avéré qu’une seule fois seulement les personnages de dessins animés étaient utilisés pour promouvoir des fruits ou des légumes.
 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Filet Pur: Une question d’indigestion

17/11/2017

Dans certains quartiers généraux la tension monte a vue d’œil, mais pour les gourmets la semaine s’est plutôt bien déroulée. Vous avez raté quelque chose ? Voici le résumé hebdomadaire joyeusement gratiné de RetailDetail Food !

« De gardienne d’enfants à commerçante »

17/11/2017

Marieke Vermeire exploite le Carrefour Express de la Luikersteenweg à Hasselt aux côtés de son mari. « Le hasard a voulu que Carrefour recherche des franchisés pour exploiter ce magasin juste au moment où nous envisagions de nous lancer. »

RetailDetail Food #25 est disponible en ligne

17/11/2017

Comment les commerçants gèrent-ils les clients agressifs en magasin ? Voilà l’un des thèmes abordés dans le 25ème numéro de RetailDetail Food, le journal personnalisé des exploitants de supermarchés.

Le CEO d’Alpro, Bernard Deryckere, démissionne

16/11/2017

Bernard Deryckere, l’architecte du succès international de l’entreprise de produits laitiers belge Alpro, démissionne après 16 années passées au sein de l’entreprise. Des différends avec le nouveau propriétaire Danone seraient à l’origine de ce départ.

Tesco obtient le feu vert pour « la fusion de l’année » avec Booker

15/11/2017

Ça bouge dans le retail au Royaume-Uni : après l’absorbation de Nisa par Co-op, le leader du marché Tesco va lui aussi augmenter sa part de marché en rachetant le grossiste Booker pour la modique somme de 4,52 milliards d’euros !

L’Inde, terre promise pour les pommes et les poires belges

14/11/2017

Les fruiticulteurs belges s’en vont conquérir l’Inde : pour l’instant ce pays est déjà le principal marché d’exportation hors Europe pour les pommes belges et les poires belges y sont également fortement promues. 

Back to top