Aldi et Lidl profitent du Brexit

Aldi et Lidl profitent du Brexit

Parce qu’ils misent davantage sur les produits locaux, Aldi et Lidl au Royaume-Uni ressentiront moins l’impact du Brexit que leurs grands rivaux britanniques, affirme une analyse de Kantar Retail.

L’importation devient plus coûteuse

Depuis un certain temps déjà les deux hard discounters connaissent une réelle percée sur le marché britannique et le Brexit pourrait encore renforcer leur position, indique le rapport de Kantar Retail. Vu la baisse de valeur de la livre britannique,  il est plus coûteux pour les supermarchés britanniques d’importer des produits alimentaires venant de l’Union européenne. Les grandes chaînes en particulier importent beaucoup de produits frais, alors que les hard discounters se sont efforcés d’établir de bonnes relations commerciales avec les agriculteurs locaux.


Aldi par exemple ne vend que de la viande britannique au Royaume-Uni. Chez Tesco par contre plus de 50% du beurre et du fromage provient d’autres pays de l’Union européenne. C’est pourquoi, selon l’analyse, les chaînes discount Aldi et Lidl digéreront mieux les conséquence du Brexit que les autres chaînes de supermarchés britanniques.


Par ailleurs Aldi et Lidl allient l’avantage d’un assortiment restreint et d’une chaîne d’approvisionnement performante à échelle européenne. Lidl a déjà confié au magazine britannique The Grocer que la décision des Britanniques n’aura pas d’impact sur ses projets d’investissement au Royaume-Uni.